Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des hausses de salaire plus importantes pour faire face à l'inflation





Le 20 Juillet 2023, par La rédaction

Les négociations annuelles obligatoires dans les entreprises ont abouti à des hausses de salaire plus significatives en France cette année. Les accords incorporaient également davantage de clauses de revoyure, offrant la possibilité de futures renégociations.


Les entreprises plus généreuses pour les hausses de salaire

Dans le contexte d'une inflation élevée en 2022 qui a commencé à se stabiliser en 2023, les demandes des salariés pour des augmentations salariales plus significatives ont été largement entendues. Selon l'enquête réalisée par le cabinet de conseil en ressources humaines Mercer, l'augmentation médiane des salaires de base négociée était de 4,95%, marquant une augmentation notable par rapport à l'augmentation médiane de 2,8% des NAO (négociations annuelles obligatoires) en 2021-2022. Les augmentations se sont échelonnées de 2,8% à 8% dans les 142 entreprises interrogées.

Ces augmentations de salaire devraient permettre aux salaires de se rapprocher plus étroitement de l'évolution des prix, compte tenu des prévisions d'une inflation de 5% en 2023 par l'Insee. La hausse de l'inflation en 2022 avait entraîné des mouvements sociaux à travers de nombreux secteurs économiques, les syndicats demandant des augmentations de salaire plus importantes pour compenser le coût de la vie croissant.

Augmentation générale des salaires et émergence des clauses de revoyure

Un changement notable a été observé dans la structure des augmentations salariales avec un recours accru aux augmentations générales. Le niveau médian de ces augmentations a atteint 3%, soit une hausse significative par rapport à 2022, où il n'était que de 1,1%. « Ces augmentations générales ont été accordées par la plupart des entreprises à tous les salariés, à l'exception des cadres supérieurs et des dirigeants, contrairement aux années précédentes où elles étaient réservées aux salaires les plus bas », précise Cyrille Bellanger, directeur du conseil en rémunération chez Mercer France. L'augmentation individuelle médiane a été de 2% suite aux négociations 2022-2023.

Outre les augmentations salariales, 49% des entreprises ont déclaré qu'elles prévoyaient de verser la prime pour le partage de la valeur ajoutée (PPV), anciennement connue sous le nom de prime Macron, à leurs salariés en 2023. Les négociations de cette année ont également vu une augmentation notable des clauses de revoyure, permettant des renégociations futures. Ces clauses sont un instrument crucial pour les salariés afin de se prémunir contre d'éventuelles accélérations imprévues de l'inflation au cours de l'année. Cette année, 21% des entreprises ont inclus de telles clauses dans leur accord, contre 11% en 2021-2022.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook