Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des primes pour les personnels soignants et les familles modestes





Le 15 Avril 2020, par François Lapierre

Comme annoncé en début de semaine par Emmanuel Macron, plusieurs primes vont être versées aux familles modestes, ainsi qu'au personnel soignant. Le gouvernement a détaillé ces nouvelles mesures de soutien.


Jusqu'à 1.500 euros de prime pour les personnels soignants

Les personnels soignants qui ont directement dû gérer la crise sanitaire recevront une prime de 1.500 euros, a annoncé Edouard Philippe à l'issue du conseil des ministres. Les autres personnels de santé vont bénéficier d'une prime de 500 euros. Des primes qui sont nettes d'impôts et de charges, a souligné le Premier ministre. Tous les agents du système de santé vont par ailleurs obtenir une majoration de 50% des heures supplémentaires, soit 600 euros par personne. Et là aussi, sans charges ni impôts, a indiqué Olivier Véran le ministre de la Santé. Ces mesures, qui représentent de 1.000 à 2.000 euros environ par agent, vont coûter 1,3 milliard d'euros pour les finances publiques.

Olivier Véran a également annoncé que des discussions vont se tenir pour attribuer une prime au secteur du médico-légal, « notamment dans les Ehpad ». Les établissements de soins sont parmi les touchés par le coronavirus, qui frappe tout spécialement les personnes âgées. Le ministre a mis avant les efforts de réorganisation, d'adaptation de prévention, « avec des mesures d'isolement collectif ou individuel et le maintien en poste dans des conditions parfois difficiles des soignants ».

Des années de crise économique

Ce n'est pas tout. Les familles bénéficiaires du RSA ou de l'ASS (allocation de solidarité spécifique) vont obtenir une aide d'urgence d'un montant de 150 euros, à laquelle s'ajoute 100 euros supplémentaires par enfant. Les familles qui perçoivent des aides au logement (mais sans RSA ni ASS) recevront un coup de pouce de 100 euros par enfant. Aucune démarche ne sera nécessaire pour le versement de ces aides (dont le montant total représente un milliard d'euros). Quatre millions de foyers sont concernés, selon le calcul d'Edouard Philippe.

Par ailleurs, Bruno Le Maire a présenté durant le conseil des ministres le tableau de l'économie française, qui est très sombre : contraction du PIB de 8% cette année, déficit public de 9%, dette publique de 115%. « Je pense qu’il faut mesurer que nous en avons pour des années avant de sortir des conséquences économiques de cette crise », a-t-il affirmé.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook