Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des résultats solides pour le groupe PSA au premier semestre





Le 24 Juillet 2019, par François Lapierre

Les choses ne vont pas si mal pour le groupe PSA. Certes, le constructeur automobile a vendu moins de voitures au premier semestre, mais il limite la casse au niveau du bilan financier.


Avec une baisse des ventes de 12,8% sur les six premiers mois de l'année, le groupe PSA a essuyé un bien mauvais semestre. Néanmoins, l'entreprise rattrape le coup sur le plan financier : le constructeur a en effet enregistré un chiffre d'affaires de 38,34 milliards d'euros sur la période, avec une activité automobile qui représente 30,38 milliards. Des chiffres en baisse mesurée de respectivement 0,7% et 1,1%. Le bilan n'est donc pas si noir pour la société, qui a bénéficié de bonnes ventes sur ses modèles les plus chers, gonflant ainsi le chiffre d'affaires.

Satisfaction également du côté du résultat opérationnel : il s'établit à 3,33 milliards d'euros, un chiffre en hausse de 10,6%. La division automobile enregistre un résultat opérationnel courant de 2,66 milliards (+12,6%). Là encore, les ventes de véhicules à plus forte marge expliquent en grande partie cette bonne santé. Au premier semestre, Citroën a lancé son nouveau SUV, le C5 Aircross ; Peugeot de son côté surfe sur le succès de sa 3008.

De plus, le groupe PSA peut faire valoir ses synergies avec Opel/Vauxhall, qui permettent de réduire les coûts. Avec de tels bénéfices, le constructeur automobile affiche logiquement un niveau de rentabilité très honorable de 8,7%. C'est pratiquement un point de plus par rapport au même semestre de l'année dernière. Finalement, l'entreprise s'en sort plutôt bien malgré des volumes en retrait.



Tags : PSA

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook