Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des trains hyper low cost à la SNCF ?





Le 1 Mars 2021, par François Lapierre

Après l'offre Ouigo de TGV low cost, la SNCF pourrait aller encore plus loin dans les prix cassés. Le transporteur voudrait lancer des trains longue distance à vitesse plus réduite que le TGV, mais aussi beaucoup moins cher.


Des trains encore moins cher que Ouigo

La SNCF creuse le sillon du low cost. Après le succès Ouigo, le groupe aurait en effet l'intention de lancer en 2022 une ligne Paris-Lyon-Marseille avec des trains classiques de type Corail : en contrepartie d'un temps de trajet plus long qu'avec un TGV, les prix des billets seraient bien moins élevés. En 2023, la SNCF lancerait un Lyon-Nice, un Paris-Rennes, un Paris-Nantes et un Paris-Bordeaux selon la même formule, selon la publication spécialisée Mobilettre.

Si la fréquentation ne devrait pas être un problème, la rentabilité risque d'être difficile à atteindre. Pour s'y retrouver, la SNCF pourrait jouer sur les synergies (les personnels de ces trains hyper low cost seraient hébergés par une filiale afin d'optimiser leur temps de travail), et ce sont de vieilles rames Corail qui seraient mises à contribution. Des trains qui ne coûtent pas grand chose à la SNCF, et qui pourraient encore rapporter en transportant des passagers désireux de faire des économies.

La stratégie du low cost

La SNCF dément tout projet de ce type pour le moment. Mais le marché du low cost est de la première importance pour le transporteur, en témoigne le Ouigo donc, mais aussi des opérations comme ce Lille-Paris en TER le week-end et les jours fériés facturé 10 euros le billet. Les passagers sont au rendez-vous, bien que le trajet soit deux fois plus long qu'en TGV, et que ce soit la région Hauts-de-France qui mette la main à la poche (800.000 euros par an).

Pour ces Corail longue distance pas chers, la SNCF devra se passer de l'aide des régions puisque ce sont des trains nationaux. L'entreprise cherche à regonfler les volumes après une année 2020 où les voyageurs ont boudé le train. Ce qui a d'ailleurs forcé la SNCF à multiplier les promotions : jouer sur le facteur prix est donc essentiel pour retrouver des passagers.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook