Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dette publique : la France dépasse les 100%





Le 21 Décembre 2019, par Olivier Sancerre

La dette française a dépassé le seuil des 100% à la fin du mois de septembre, selon les derniers chiffres de l'Insee. C'est la troisième fois qu'elle franchit ce cap.


Bien au-delà du seuil maximal européen de 60%

La dette publique de la France a atteint 100,4% du PIB à la fin du troisième trimestre, soit 2 415,1 milliards d'euros. C'est 36 milliards de plus par rapport au second trimestre, a relevé l'Insee, ou encore un point de pourcentage supplémentaire que l'an dernier à la même période. L'Hexagone a déjà dépassé ce seuil symbolique, par deux fois en 2017 : 100,5% au second trimestre, 100,8% au troisième trimestre. À l'époque, le rebond avait été la conséquence de l'intégration de la dette de la SNCF dans la dette publique. Il s'agit d'une mauvaise nouvelle pour le gouvernement : non seulement une telle hausse est inhabituelle à cette période de l'année, mais surtout c'est le signe que l'objectif d'endettement pour la fin de l'année risque de ne pas être atteint.

L'exécutif avait annoncé sa volonté de descendre à un niveau de dette à 98,7% du PIB fin décembre, soit 0,1 point de moins qu'en 2018. Cela semble désormais mal parti, même si la Commission européenne estime que le taux d'endettement de la France sera de 98,9% cette année. 

La dette de l'État progresse

D'après l'Insee, la hausse enregistrée au troisième trimestre provient principalement de la dette globale négociable à long terme, en progression de 35,8 milliards d'euros, et dans une moindre mesure (4,1 milliards) de la dette négociable à court terme. L'institut précise toutefois ne pas être en mesure de déterminer le montant du déficit public. 

Si la dette des collectivités locales et de la Sécurité sociale sont en retrait, de respectivement 0,7 et 1,7 milliard d'euros, c'est la dette de l'État qui progresse fortement : 41,6 milliards. Dans tous les cas, ce niveau de dette va embarrasser le gouvernement qui va devoir donner des gages à tous ceux qui estiment qu'aucun effort n'est fait pour contenir la dette. Le quatrième trimestre devrait néanmoins constituer un répit pour les finances, l'État concentrant ses émissions de dette durant les premiers mois de l'année. 



Tags : dette

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook