Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Deux tiers des Français ont renoncé à des soins de santé





Le 17 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

Plus de 6 Français sur 10 ont dû renoncer à des soins de santé, notamment à cause de délais d'attente trop longs selon un sondage BVA pour France Assos Santé.


Entre délais d'attente trop longs et reste à charge trop important

Les Français rencontrent de plus en plus de difficultés pour se soigner, selon ce sondage BVA révélé par le Journal du Dimanche. 63% d'entre eux ont dû renoncer à des soins, en raison de délais d'attente trop longs pour 44% des personnes interrogées, 41% à cause du reste à charge trop importante. 30% d'entre eux ne peuvent tout simplement pas avancer les frais. 25% invoquent un manque de médecins à proximité de chez eux. La situation est encore plus difficile pour les personnes en situation de handicap, qui sont 77% à avoir renoncé ou reporté des soins.

Au sein de la catégorie d'âge 25-34 ans, la situation est tout aussi précaire puisque 74% d'entre eux disent avoir renoncé à des soins de santé. Le taux est sensiblement le même (72%) pour les personnes dont le revenu mensuel net est de moins de 1.500 euros. Or, ils sont 67% à devoir de temps à autre faire face à des dépassements d'honoraires chez un spécialiste.

Plus de trois mois pour un rendez-vous chez un ophtalmologiste

Les Français sont 58% à penser que le reste à charge a augmenté durant les dernières années. Selon les spécialités recherchées, le temps d'attente est plus ou moins long. Ainsi, il faut attendre 3 mois et 2 jours pour décrocher un rendez-vous médical d'urgence chez un ophtalmologiste. Le délai passe à 2 mois et 3 jours pour un dermatologue, à 1 mois et 23 jours pour un gynécologue, ou encore à 1 mois et 14 jours pour un spécialise ORL. 

Ce sondage intervient alors que le gouvernement prépare un ensemble de mesures pour soutenir les hôpitaux publics et les urgences. L'exécutif devrait à cette occasion « ouvrir » le portefeuille et injecter de l'argent pour soulager le secteur hospitalier. Bruno Le Maire n'écarte d'ailleurs plus la reprise de la dette des hôpitaux…



Tags : santé

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook