Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dieselgate : Volkswagen plaide coupable aux États-Unis





Le 11 Janvier 2017, par

Volkswagen veut passer à autre chose et faire oublier le dieselgate. Fin 2015, le groupe automobile allemand avait reconnu avoir triché dans les tests anti-pollution dans 11 millions de ses véhicules diesel.


Un énorme scandale qui va coûter des milliards d’euros au constructeur. Ce dernier cherche maintenant à clore toutes les actions en justice, en particulier aux États-Unis. C’est pourquoi l’entreprise a accepté de plaider coupable de fraude ; elle va verser 4,3 milliards de dollars, des pénalités supplémentaires s’ajoutant aux 17,5 milliards déjà annoncés pour couvrir les coûts de l’affaire — ce, uniquement dans le volet américain de l’affaire.

Volkswagen reconnait donc avoir participé à une « conspiration » visant à tromper ses clients ainsi que les autorités américaines. Le constructeur a aussi admis avoir fait obstruction à la justice (des documents ont été détruits pour masquer les agissements du groupe). Ces 4,3 milliards vont être versés pour en finir avec les poursuites pénales.

Malgré ces sommes record, Volkswagen va continuer à être surveillé par les autorités US et ce, pendant trois ans durant lesquels le constructeur sera mis à l’épreuve. Un auditeur indépendant sera nommé et l’entreprise devra coopérer avec la justice afin d’engager des poursuites contre les salariés impliqués dans le trucage des moteurs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook