Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Doceo Formation : un soutien sans failles pour l’aide à la reconversion professionnelle





Le 5 Juillet 2021, par Partenaire

L’univers de l’emploi est parfois très aléatoire, en fonction de l’activité exercée ou encore des problématiques géographiques voire économiques. Les Français sont, depuis longtemps, habitués à migrer pour trouver un travail adapté à leur situation.


 Néanmoins, il est parfois difficile de changer d’environnement professionnel ou de secteur sans être soutenu. Pour aider ceux qui souhaitent entreprendre une reconversion professionnelle, des organismes de formation, tel que Doceo Formation, se mobilisent et proposent leur expertise.
 

Augmentation des reconversions professionnelles ces trois dernières années


De plus en plus de français songent à se reconvertir d’après les résultats de plusieurs enquêtes. Un sondage de 2019 proposé par nouvelleviepro.fr confirme cette tendance avec un pourcentage impressionnant de 93% des sondés qui confirment leur envie de reconversion professionnelle. L’institut BVA et VISIPLUS academy ont également entrepris un sondage commun sur ce thème en 2020 au cours de la crise sanitaire et le résultat est frappant : près d’un français sur deux envisageait de changer d’emploi. Une information qui s’est confirmée un peu plus tard, en février 2021, selon une autre étude, entreprise par Centre Inffo, association rattachée au ministère du travail, concernant 1600 actifs sondés dont près de 1 sur 5 serait en phase de reconversion professionnelle.
 

Des organismes de formation toujours prêt à soutenir l’évolution professionnelle



Afin de soutenir les personnes désirant se réorienter professionnellement, les organismes de formation se sont mobilisés, à l’image de Doceo Formation. Cette plateforme en ligne vient en aide à ceux qui souhaitent entreprendre une reconversion professionnelle. Il est vrai que les possibilités sont multiples en ce qui concerne le choix de carrière. Certes, Pôle emploi propose un dispositif pour aider à la reconversion, il reste toutefois difficile de s’y retrouver, face à des conseillers qui ne sont pas toujours spécialistes de la question.
 
La solution la plus simple et la plus efficace consiste à s’adresser aux organismes de formation notamment lorsque l’on dispose de la fibre de l’enseignement. En effet, ils disposent d’offres personnalisées en fonction de chaque personne et sont disponibles pour les professionnels en phase de reconversion. Accessibles et chaleureux, ils sont toujours prêts à répondre aux questions éventuelles et guident les travailleurs vers le métier qui leur convient le mieux au travers de bilans de compétences divers et grâce à des outils spécifiques dont eux seuls disposent.

L’objectif d’un organisme de formation est de favoriser l’évolution professionnelle d’un individu en l’aiguillant dans la bonne direction. Ce type de structure propose également des dispositifs pour soutenir les démarches de réinsertion professionnelle. En fait, il arrive parfois qu’une personne souffre de problèmes de santé importants autant sur le plan physique que sur celui du mental. Il est parfois très dur de reprendre le chemin du travail après une longue phase de maladie. Fort heureusement, les organismes de formation se mobilisent et soutiennent les efforts des personnes en quête de renouveau professionnel.
 

La reconversion professionnelle : l’explication au manque de personnel dans la restauration ?


Depuis deux ans, le monde est touché par le fléau du Covid. L’arrivée de ce virus a déclenché de nombreux mouvements dans l’économie des pays du monde liés aux restrictions sanitaires. En France, c’est une série de trois confinements qui se sont déroulés en deux ans provoquant ainsi une sérieuse crise économique notamment dans l’univers de la restauration.
 

Les serveurs et les cuisiniers saisonniers ont changé de voie


Face à la perte de leur salaire quotidien, les professionnels de la restauration, bien souvent saisonniers, ont dû affronter la situation, du mieux qu’ils pouvaient. C’est pourquoi, un grand nombre d’entre eux n’ont eu d’autres choix que de se tourner vers la reconversion professionnelle. Un processus long, qui demande un investissement personnel important mais parfois essentiel à l’être humain pour faire face aux crises liées à son secteur d’activité. 

Devant cet avenir incertain et l’accumulation des factures qui s'amoncèlent, les professionnels de la restauration ont donc réagi, décidant pour beaucoup de changer totalement de voie. Deux ans plus tard, cette tendance se confirme avec les alertes nombreuses des patrons de restaurants qui ne trouvent pas suffisamment de personnel pour la reprise de leurs activités. Plusieurs d’entre eux se sont adressés aux médias locaux pour les aider dans leur recrutement bien compliqué hélas. Souhaitons leur donc bonne chance dans leur quête de personnel en espérant que les nouveaux arrivants sur le marché du travail seront tentés par l’exercice du métier de serveurs, de plongeurs ou de cuisiniers.
 

Le secteur hospitalier, lui aussi, fortement impacté par la crise sanitaire


Un autre secteur a particulièrement souffert de l’arrivée du virus Covid 19 et de tout ce qu’il a engendré pour notre espèce. Les hôpitaux se sont rapidement retrouvés saturés, particulièrement ceux des grandes villes. Tandis que les soignants se déplaçant à domicile se sont retrouvés rapidement contaminés par le virus malgré les mesures de protection. Toutefois, le nombre de décès s’élève à 19, en France, depuis mars 2020 d’après le site santépubliquefrance.fr ce qui est très faible par rapport à d’autres pays.
Néanmoins, la situation de travail s’est nettement détériorée à cause des nombreux arrêts survenus pour cause de covid. Tout en sachant qu’il existe déjà un problème de gestion du personnel au sein des hôpitaux qui ferment parfois des services entiers pour pallier au manque de moyens dénoncés par multiples syndicats sans qu’il n’y est eu de vrai changement entrepris depuis.

Ainsi donc, les aides soignants et infirmiers principalement, se sont lancés dans une phase de reconversion professionnelle. Préférant entreprendre des études et des formations pour changer de secteur. Entre les risques de contamination par le covid, les salaires qui ne suivent pas, et les horaires infernales, cette volonté de reconversion peut tout à fait se comprendre. Espérons que la relève arrive bientôt pour soutenir les hôpitaux, autant en France que dans les autres pays du monde. Effectivement, le site infirmiers.com, présentait en mars 2021, un état des lieux proposé par le CII (Conseil International des Infirmières) qui annonçait une pénurie d’infirmières avec un personnel soignant bien trop exposé aux pandémies mondiales, en particulier dans les pays pauvres qui n’ont pas les mêmes moyens financiers pour protéger leur population.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook