Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Donald Trump relève les taxes douanières d’Airbus





Le 17 Février 2020, par La rédaction

Les États-Unis ont relevé les taxes douanières sur les importations d’avions Airbus provenant d’Europe : elles passent de 10% à 15%, ce qui dégrade un peu plus les relations commerciales entre les deux économies.


Des taxes qui passent de 10% à 15%

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé les États-Unis à imposer 7,5 milliards de dollars de produits importés d’Europe. Il s’agit de l’épilogue d’un conflit commercial vieux de quinze ans opposant les États-Unis et l’Europe, les premiers reprochant à la seconde d’aider indument Airbus. Donald Trump ne s’est pas fait prier pour imposer les importations de produits européens parmi les plus emblématiques : vin, fromage, café, produits agricoles, et... les avions d’Airbus. Ces derniers étaient taxés à hauteur de 10%, des tarifs douaniers qui passeront à 15% à compter du 18 mars.

Airbus regrette « profondément » la décision de l’administration Trump, qui ne fait « qu’accroître les tensions commerciales entre l’Europe et les États-Unis ». Dans son communiqué, le constructeur explique que cette décision « crée plus d'instabilité pour les compagnies aériennes américaines qui souffrent déjà d'une pénurie d'appareils ». Ce sont en effet les compagnies qui achètent les avions qui doivent payer les taxes douanières, ce qu’Airbus ne manque pas de souligner.

Une arme entre les mains de Donald Trump

Les secteurs d’activité touchés par ces tarifs supplémentaires sur leurs importations sont au diapason d’Airbus. Le Distilled Spirits Council américain souligne que les industries des deux côtés de l'Atlantique ont « suffisamment souffert » : les whiskies américains sont frappés d’une surtaxe de 25% en Europe, les alcools importés de cinq pays européens subissent la même punition.

Il y a peu de chances que ces arguments soient entendus par Donald Trump, qui a fait de ces taxes sur les importations une arme commerciale pour forcer des négociations. C’est ce qu’il a obtenu de la Chine, tandis que la Commission européenne a annoncé l’ouverture de nouvelles négociations avec les États-Unis. Le président américain a menacé de taxer les importations automobiles européennes.



Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook