Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Donald Trump veut augmenter les taxes sur l'importation automobile





Le 24 Juin 2018, par

Après l'acier et l'aluminium, Donald Trump s'apprête à taxer les importations de voitures européennes sur le sol américain. Un coup dur de plus dans la guerre commerciale entre les États-Unis et l'Europe, qui pourrait frapper plus durement l'Allemagne.


Cette menace pourrait taxer les importations de voitures européennes de 20%, au lieu de 2,5% actuellement. Pas de quoi inquiéter l'industrie automobile française qui vend très peu de ses véhicules aux États-Unis. En revanche, l'Allemagne est en première ligne, en particulier l'industrie automobile pour qui les États-Unis représentent un marché très important : il compte pour un quart des exportations allemandes. Ce sont les constructeurs allemands qui dictent 90% des ventes de voitures haut de gamme aux États-Unis : BMW (Rolls-Royce), Mercedes, Volkswagen (Porsche, Audi...).

Ces groupes allemands produisent pourtant aux États-Unis, où les investissements se comptent en dizaines de milliards de dollars pour des effectifs de plus de 110 000 personnes. Mais sans que cela ne réduise la volonté de Donald Trump de frapper là où ça fait mal. Les constructeurs vont même subir une double peine : d'une part sur les importations de véhicules aux États-Unis, de l'autre de la part de la Chine qui menace de taxer les importations américaines. Des tarifs douaniers qui toucheront les importations de voitures fabriquées aux États-Unis.

Le président américain veut obtenir de l'Europe une baisse des taxes qui pèsent sur les importations de véhicules dans l'Union européenne ; elles sont de 10%. Les groupes automobiles allemands ainsi que le gouvernement du pays n'y trouveraient rien à y redire, mais il faut l'accord de tous les partenaires. Pour l'industrie française, ces taxes permettent de réduire les importations de voitures en provenance de Corée du Sud qui représentent une concurrence forte.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook