Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Donald Trump veut sauver l'entreprise chinoise ZTE





Le 13 Mai 2018, par

ZTE a un pied dans la tombe, mais le constructeur chinois va peut-être pouvoir se tirer d'affaire grâce… à Donald Trump. Le président américain a en effet indiqué qu'il travaillait avec Xi Jinping pour sortir l'entreprise de l'ornière.


Le constructeur de smartphones et équipementier réseau ZTE s'est vu refuser la fourniture de composants américains dans ses produits. L'entreprise utilise des semi-conducteurs fabriqués par Intel ou encore Qualcomm, elle est particulièrement dépendante de ses fournisseurs américains. ZTE a enfreint les termes des sanctions économiques décidées contre l'Iran, c'est pourquoi Washington a interdit aux entreprises US de lui vendre leurs composants pour une durée de 7 ans.

Or, ZTE est une entreprise importante en Chine, qui emploie plus de 80 000 personnes, en particulier dans le sud du pays. L'annonce de la cessation de ses activités les plus importantes cette semaine place le président chinois Xi Jinping en position délicate. Malgré les difficultés liées aux mesures protectionnistes prises par la Maison Blanche, on sait que les deux présidents entretiennent de bonnes relations. Donald Trump a donc annoncé sa volonté d'aider ZTE à trouver les moyens de rebondir.

Dans un tweet, le président américain a expliqué qu'il travaillait avec le président Xi pour permettre à « l'énorme compagnie téléphonique chinoise ZTE » de trouver une voie qui lui permettrait de reprendre « vite » ses activités. La raison invoquée est que cette décision provoque « trop d'emplois perdus en Chine ». Donald Trump a mandaté le département du Commerce américain de régler le problème. Cette volonté d'aider une entreprise étrangère paraîtra curieuse de la part du chantre de « l'Amérique d'abord », mais c'est aussi une manière d'apaiser les relations entre les deux pays.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : zte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook