Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EDF pas pressé de fermer la centrale de Fessenheim





Le 15 Juin 2016, par

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim est décidément une belle épine dans le pied du gouvernement. En 2012, François Hollande l'avait promis, mais au fur et à mesure que les années passent, et malgré les promesses, rien ne bouge sur ce front.


Et la dernière pierre lancée par EDF ne risque pas de faire avancer le dossier. L'opérateur de la centrale nucléaire a clairement fait comprendre qu'il n'était pas question de lancer la procédure de fermeture de la centrale. Le Monde rapporte que les représentants du personnel vont être informés de la situation durant un comité central d'entreprise, ce jeudi 16 juin.

c'est qu'EDF veut mettre la pression sur le gouvernement afin d'obtenir une indemnité un peu plus généreuse pour organiser la fermeture de la centrale. L'électricien espérait de 2 à 3 milliards d'euros, mais le ministère de l'Écologie ne lui propose que 100 millions d'euros… Une somme « sidérante » ou « surréaliste », selon des dirigeants d'EDF, ce qui explique la mauvaise volonté du groupe sur ce dossier.

La fermeture d'une centrale nucléaire n'est pas une décision qui se prend à la légère, et il n'est pas question de faire les choses à la va-vite. Cela demande du temps et de l'argent, or EDF n'est pas dans la meilleure des formes actuellement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : nucléaire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris



Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

















Rss
Twitter
Facebook