Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EDF voit sa notation dégradée par Fitch Ratings





Le 18 Janvier 2022, par Anton Kunin

L’agence de notation Fitch Ratings a abaissé la note d’EDF à « BBB+ » contre « A- » auparavant, après que le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a fait savoir que l’État (actionnaire d’EDF à 83,7%) lui demanderait prochainement de vendre davantage d’électricité à tarif réduit au bénéfice des fournisseurs alternatifs.


L’annonce de Bruno Le Maire au sujet de l’ARENH a poussé Fitch à abaisser la note d’EDF

Les velléités de l’État de faire supporter à EDF, et non aux consommateurs, la flambée des cours de l’électricité, ont fini par avoir un lourd impact sur le fournisseur historique. La pierre angulaire de cette descente aux enfers est l’annonce de Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, de la révision prochaine du volume de l’ARENH à 120 TWh/an, contre 100 TWh/an actuellement.

De quoi s’agit-il ? L’« ARENH » signifie « Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique ». Il permet à tous les fournisseurs alternatifs de s’approvisionner en électricité auprès d’EDF à un tarif fixé unilatéralement par les pouvoirs publics. S’il ne s’agit pas de réviser le tarif (actuellement à 42 €/MWh), l’État augmentera en revanche prochainement le volume de l’ARENH pour 2022. En d’autres mots, EDF aura l’obligation de vendre davantage d’électricité à bas prix. Et cela, c’est bien entendu préjudiciable pour la santé financière du fournisseur historique. L’impact de cette mesure est jugé suffisamment important, au point que l’agence de notation Fitch Ratings a décidé d’abaisser la notation d’EDF, la faisant passer à « BBB+ » contre « A- » auparavant.

La notation d’EDF pourrait être abaissée encore

Dans sa notation, Fitch a également pourvu EDF de la mention « Rating Watch Negative ». Comme ont tenu à expliquer les économistes de Fitch, l’ajout de cette mention est lié à l’incertitude qui entoure l’impact financier réel de cette annonce. On attend toujours de savoir si l’État compensera ou non les pertes que cette mesure fera subir à EDF, de même qu’on attend des nouvelles des dix réacteurs nucléaires actuellement arrêtés pour maintenance. Un diagnostic de leur état permettra de mieux comprendre les perspectives d’EDF à moyen terme.

L’arrêt de ces dix réacteurs (sur les 56 que possède EDF) pèse par ailleurs sur l’entreprise. EDF avait récemment averti les investisseurs qu’elle serait en mesure de produire seulement 300 à 330 TWh d’électricité nucléaire en 2022, contre 330-360 TWh une année « normale ». Autant de raisons d’abaisser la note d’EDF. Fitch Ratings prévient, par ailleurs, qu’elle pourrait abaisser encore la notation d’EDF si les résultats financiers demeurent faibles au-delà de 2022, si la qualité des actifs matériels s’avère médiocre ou si l’État ne compense pas les pertes résultant de la mesure annoncée.



Tags : EDF, Fitch

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook