Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EasyJet vent debout contre les aides publiques accordées à Air France-KLM





Le 27 Juillet 2021, par François Lapierre

Depuis le début de la crise sanitaire, les gouvernements européens ont injecté des milliards d'euros pour soutenir les compagnies aériennes. Trop ? EasyJet va examiner de près si les sommes allouées ont été trop importantes, et si c'est le cas, la low cost prendra les mesures qui s'imposeront.


Menace d'annulation des aides publiques

C'est un nouveau nuage dans le ciel déjà bien assombri du transport aérien européen. EasyJet a bien l'intention d'examiner le soutien des gouvernements à leurs compagnies aériennes. « Quand on voit les montants d’aides accordées à certains, on peut craindre une distorsion de la concurrence », explique au Journal du Dimanche Johan Lundgren, le PDG de la low cost britannique. Cette distorsion est injuste selon lui, et « nous ne l'accepterons pas. Nous sommes contre les aides d’État qui faussent la concurrence », poursuit-il. 

EasyJet s'est toujours positionné contre les aides publiques trop élevées. Johan Lundgren n'est pas contre le soutien des gouvernements, mais il estime que certaines compagnies en ont trop profité. C'est notamment le cas pour Air France-KLM, qui a obtenu 10 milliards d'euros des gouvernements français et néerlandais, alors qu'EasyJet a reçu 600 millions d'euros de la part du Royaume-Uni.

Vers le dépôt d'une plainte ?

Si Air France-KLM a touché trop d'argent, le patron du transporteur à bas coût menace : « Nous allons regarder si les fonds accordés l’ont été pour vraiment assurer la survie de l’entreprise ou bien pour lui permettre de conserver des parts de marché. Dans le second cas, nous prendrons les mesures qui s’imposent ». Des actions en justice pourraient être lancées, des procédures longues qui sont susceptibles d'aboutir à une annulation des aides publiques accordées au groupe franco-néerlandais…

Par ailleurs, Johan Lundgren a fait le point sur l'activité d'Easyjet cet été : la compagnie assure 60% de ses vols par rapport à l'été 2019. « Mais surtout, c’est en Europe et non plus depuis le Royaume-Uni, que nous allons en opérer le plus. Deux tiers de nos passagers sont désormais en Europe », rapporte-t-il. Le retour au niveau d'avant la crise est prévu pour 2023.



Tags : easyjet

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook