Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ecotaxe : Ecomouv' licencie 210 employés





Le 10 Décembre 2014, par

L'abandon de l'écotaxe fait une première victime : Ecomouv', la société privée en charge de la gestion de la défunte taxe sur les camions. L'entreprise, un consortium détenu à 70% par l'italien Autostrade, a dû se résoudre à se séparer de 210 employés.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Ces effectifs devaient justement gérer au quotidien les quelques 170 portiques et bornes répartis sur tout le territoire, qui ne servent plus à rien… jusqu'à ce que le gouvernement y trouve une utilité. C'est en janvier 2011 que le gouvernement Fillon avait signé cet accord de délégation de service public avec Ecomouv', qui a installé ces fameux portiques sur les routes où transitent des poids lourds de plus de trois tonnes et demie.

Les portiques devaient contrôler les passages de ces camions et collecter l'écotaxe, dont le fruit devait tomber dans les poches de l'État afin de financer les infrastructures. Mais suite à la fronde des « bonnets rouges » bretons qui, lors de leurs manifestations, ont fait un sort à plusieurs de ces portiques, le gouvernement a dû reculer.

Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement, a enterré l'écotaxe au grand bonheur des routiers. Mais ce faisant, elle rendait caduc le contrat avec Ecomouv', qui compte bien batailler en justice pour faire valoir ses droits. L'entreprise réclame donc à l'État 1 milliard d'euros de pénalités, mais la course judiciaire va être longue ; le gouvernement compte bien épuiser tous les recours pour retarder l'échéance… en pariant sur la mort d'Ecomouv' ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ecomouv, ecotaxe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook