Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Edouard Philippe prêt à rencontrer des « gilets jaunes »





Le 28 Novembre 2018, par François Lapierre

Ce mercredi 28 novembre, Edouard Philippe s’est occupé du service après-vente des annonces présidentielles de la veille au micro de BFM TV. Le Premier ministre est prêt à recevoir des représentants des « gilets jaunes ».


Les taxes sur les carburants augmenteront bel et bien le 1er janvier. Edouard Philippe l’a de nouveau confirmé ce mercredi, en expliquant que le gouvernement avait « fixé un cap » et qu’il entend bien le tenir. « On va aligner la fiscalité du diesel sur l'essence et il y a ensuite cette taxe carbone sur laquelle beaucoup de gens s'étaient engagés pendant la présidentielle ». Pas question donc de revenir sur le principe de la « trajectoire carbone ». En revanche, le Premier ministre convient que les Français peuvent ressentir un effet de « double peine » lorsque les prix du pétrole augmentent.

C’est pourquoi le gouvernement va mettre en œuvre un principe de taxe flottante : « Si dans le courant de l'année, il y a une envolée du prix de la matière première, alors dans ce cas-là, on peut revenir au niveau de la taxe qui a été fixé au 1er janvier de l'année en cours ». Il va tout de même falloir définir les contours de ce nouveau dispositif qui doit être discuté par les députés et les sénateurs. La concertation sur le terrain concernant la transition écologique va durer trois mois ; à cette occasion, Edouard Philippe s’est dit prêt à recevoir des « gilets jaunes » représentatifs du mouvement.

Plus globalement, le locataire de Matignon a déclaré qu’il pouvait comprendre l’impatience des manifestants autour de la baisse des taxes et des impôts. « Mais je suis obligé de le faire lentement. On le fait. On a diminué de façon considérable les prélèvements qui pesaient sur le travail, on a diminué la taxe d'habitation. Je ne peux pas le faire à un rythme déraisonnable. On a une dette qui est à presque 100% du PIB. Je ne peux pas faire comme si ce n'était pas là », s’est-il défendu. Il promet néanmoins de faire en sorte que le « travail paie »… Par contre, pas de coup de pouce pour le Smic qui se contentera de la revalorisation légale.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook