Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emirates confirme la commande de 20 A380





Le 11 Février 2018, par

Edouard Philippe ne rentrera pas les mains vides des Émirats arabes unis. Le Premier ministre a en effet conclu la vente de 20 A380 à la compagnie aérienne Emirates, une commande assortie de 16 options à confirmer.


Ces 20 très gros porteurs ainsi que les 16 qui restent à confirmer représentent un contrat de taille pour Airbus. Tout d'abord en termes d'argent, tout simplement : au prix catalogue, ces 36 avions coûtent 16 milliards de dollars. Gageons qu'Emirates a obtenu un bon prix, la compagnie du Golfe étant la meilleure cliente de l'A380. Cette commande est surtout une bouffée d'air frais pour un programme, celui de l'A380, qui est loin de connaitre le succès escompté. Les compagnies préfèrent miser sur des avions aux capacités plus faibles, mais plus économes comme l'A320neo. L'avenir de l'A380 ne tenait quasiment plus qu'à un fil, celui tenu par Emirates.

L'accord a été signé ce dimanche 11 février ; étaient présents, outre Edouard Philippe, le directeur des opérations d'Airbus, Fabrice Brégier, et le Premier ministre des Émirats arabes unis, le Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum. « Ce nouvel accord démontre une fois encore la force et la valeur de notre partenariat avec Emirates, et notre contribution à son impressionnante croissance », a indiqué Fabrice Brégier de l'avionneur européen. Du côté des Émirats, on souligne l'engagement envers le programme A380 qui va soutenir « milliers d'emplois de grande valeur dans la chaîne d'approvisionnement de l'aviation ».

Edouard Philippe a commenté un accord qui est « évidemment une excellente nouvelle pour l'industrie aéronautique française, pour l'industrie européenne dans son ensemble, et qui permet à Airbus d'envisager la poursuite de la production de l'A380 dans de bonnes conditions ». Cela faisait plusieurs semaines que la vente était prévue.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook