Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron ne veut pas de hausse de la fiscalité





Le 13 Février 2019, par François Lapierre

La taxe carbone ne devrait pas revenir de si tôt. Durant le conseil des ministres, Emmanuel Macron a bien fait comprendre qu’il n’était pas question d’augmenter le poids de la fiscalité.


Depuis plusieurs jours, des députés, des membres du parti présidentiel ainsi que le ministre de la Transition écologique François de Rugy plaident pour le retour de la taxe carbone, abrogée en fin d’année dernière pour satisfaire les revendications des « gilets jaunes ». François de Rugy a expliqué que les recettes issues cet impôt, c’est à dire deux milliards d’euros, soient intégralement dévolues à la transition écologique. Mais dans le contexte actuel qui reste très tendu avec des manifestations tous les samedis, pas question de remettre la taxe carbone sur la table.

Durant le conseil des ministres, Emmanuel Macron a fait comprendre que la hausse de la fiscalité n’était sans doute pas la réponse à la colère qui s’exprime au travers des « gilets jaunes ». Le président de la République ne s’exprimait pas spécifiquement sur la taxe carbone, ni sur le projet de Bruno Le Maire de taxer les plus-values immobilières sur la vente d’une résidence principale (uniquement pour les très gros biens, a précisé le ministre de l’Économie). Mais il ne fait guère de doute que le chef de l’État veuille alourdir le fardeau fiscal actuellement.

C’était le sens de la déclaration de Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, à la sortie du conseil des ministres : « nous ne sortirons pas d'une crise qui a commencé par un impôt supplémentaire, en en créant un nouveau ». Il a également indiqué que l’exécutif voulait se concentrer sur les mesures d’accompagnement des Français, par exemple des dispositifs pour se rendre plus facilement au travail ou emmener les enfants à l’école « quand on est dans des territoires où on doit faire des kilomètres chaque jour ».



Tags : taxe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook