Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

En 2014, le salaire moyen était de 2 225 euros





Le 29 Janvier 2017, par

Les salaires ont progressé de 1% dans le secteur privé et les entreprises publiques, dévoile un rapport de la Dares. Le service rattaché au ministère du Travail a calculé l'évolution des salaires pour l'année 2014.


Le salaire mensuel moyen s'établit, pour l'année 2014, à 2 225 euros nets. Les salariés qui n'ont pas changé de poste entre 2013 et 2014 ont bénéficié de rémunérations supérieures à la moyenne à hauteur de 2,9%, dévoile cette étude. Et ceux qui ont la même quotité de travail sur cette période ont des salaires plus élevés de 9%.

 

Mieux vaut donc rester à son poste : ceux qui ont changé de travail ont en effet des rémunérations inférieures à la moyenne (8,9%). Autre enseignement de cette étude : les hausses de salaire sont plus fortes dans les entreprises de 500 salariés et plus ; elles s'élèvent en moyenne à 1,4%, contre 0,5% dans les TPE. Dans les entreprises de 100 à 249 salariés, la progression est sensible : +1,3%.

 

Les secteurs où les progressions sont les plus fortes sont l'industrie et les services, où les cadres ont bénéficié de hausses de salaire de 1,1%. Dans la construction, les progressions des rémunérations sont négatives : -0,4% en 2014, après -1,2% en 2013. Dans le secteur tertiaire, les salaires sont tirés vers le haut dans les banques, les établissements financiers et les assurances (+1,9%).



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : salaire


1.Posté par remy le 29/01/2017 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne doit pas vivre dans la même pays apparemment.
A moins que cette étude biaisais soit une moyenne entre le salaire de Bernard Arnaud et celui d'une caissière.
Article minable.

2.Posté par maginot mireille le 29/01/2017 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo à Rémy, je crois que ceux qui font ce genre d'article et les écrive sont loin de la vérité, interviewer les gens autour de vous et vous serez étonnés de connaitre leur salaire, car Tout le monde ne travaille pas chez LVHM ou SANOFI ou chez MR bOLLORE , hélas cela serait trop beau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

3.Posté par atinault le 29/01/2017 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai jamais gagné ça en 18annee

4.Posté par Franceschi le 29/01/2017 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui ça manque de précision, le salaire moyen c'est effectivement le total de tous les salaires (salaires des patrons compris) divise par le nombre de salariés (inclus les patrons salariés de grosses boîtes). Pour mieux se situer il faudrait prendre le salaire médian (50 % des gens sont au-dessus et 50 % sont au-dessous) et celui-ci est bien inférieur...

5.Posté par Stéphane le 29/01/2017 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est complètement délirants ces chiffres, dans ma boite, ça fait 4 ans sans augmentation, mais comme on n'a pas le choix, on reste. Et pour info on embauche des ingénieurs sortis d'école à 1400€ quand aux BTS c'est 1200€ et ils sont bien content de trouver un job.

6.Posté par Seb le 29/01/2017 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Pour répondre aux commentaires précédents. Oui l'article est peu intéressant. A mon avis, en grande partie car il ne s’intéresse pas également au salaire médian. Par exemple (source INSEE) : En 2013, le salaire mensuel en équivalent temps plein est, en moyenne, de 2 202 euros nets des prélèvements à la source alors que le salaire net médian s’élève à 1 772 euros par mois. (le salaire médian permet de diviser la population en deux catégories : 50% des Français perçoivent moins de 1772€ équivalent temps plein par mois et 50% des Français perçoivent plus de 1772€ équivalent temps plein par mois.)
L'ecart entre les deux correspond à la très grande disparité des salaires (référence à Bernard Arnault et la "caissière") qui biaise la moyenne. Le salaire médian évite cela, dans la mesures ou les très gros salaires, rares, jouent moins dans le calcul.
L'écart entre médian et moyenne permet d'ailleurs de juger de la répartition inégale ou pas des richesse.

7.Posté par kwik le 29/01/2017 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très drôles les rapports de nos administrations, un peu comme les modes de calcul du RSI, ou des chiffres du chômage. En fait faut pas leur en vouloir à nos politiques, avec des rapports aussi bidon, bah ils ne peuvent pas connaitre la vraie vie des français. C'est pas leur faute!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel
















Rss
Twitter
Facebook