Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

En région Centre Val de Loire, la commande publique repart de plus belle





Le 15 Octobre 2021, par Partenaire

Après le déclin significatif de 18% de la commande publique en 2020, la tendance se renverse au début d’année 2021. Selon le dernier Baromètre de la commande publique publié par l’AdCF (Assemblée des communautés de France) et la Banque des territoires, le volume des achats publics a progressé de 43 % durant le premier semestre 2021 par rapport à la même période en 2020. Ce rebond notable fait suite à une année particulièrement difficile et rappelle – et même surpasse – les niveaux de 2019, année charnière pour la commande publique.


La commande publique donc repart de plus belle et certaines régions françaises y contribuent majoritairement. C’est notamment le cas de la région Centre Val de Loire qui enregistre une progression de 46% de ses achats publics au cours du premier trimestre 2021.
 

2020, l’année noire pour la commande publique


  L’année 2020 aura été une année noire pour la commande publique. Avec une baisse de la commande publique de l’ordre de 16 milliards d’euros (soit -18%) entre 2019 et 2020.

Tous les secteurs, tous les donneurs d’ordre et tout le territoire ont été concernés par cette baisse.
La commande publique était pourtant en bonne voie depuis 2017. La progression des achats publics était accrue avec +12,4% entre 2017 et 2019. L’année 2019 avait d’ailleurs été une excellente année grâce aux fins des mandats locaux en cours.

La crise sanitaire inédite de 2020 a lancé le début du déclin de cette belle élancée. Les conséquences économiques engendrées par la crise sanitaire et le report des élections électorales ont fait chuté les achats publics.
Les régions ont ainsi subit des baisses de leur commande publique plus ou moins importantes. Les zones les plus impactées par cette crise ont été les Antilles (Guyane, Guadeloupe et Martinique) avec -31%, les pays et territoire d’outre-mer avec -24% et l’Occitanie avec -23%.

Une reprise de la commande publique se faisait toutefois ressentir au second semestre 2020, principalement grâce au dernier trimestre de l’année. Le premier semestre 2021 a confirmé ce nouvel élan avec +43% d’achats publics en comparaison à la même période en 2020.

En 2020, le nombre d’appels d’offres publics avait donc chuté. Aujourd’hui, dans toutes les régions de France les appels d’offres publics repartent à la hausse. En atteste le site France Marchés, spécialiste de l’appel d’offre public en région qui compte de plus en plus d’appels d’offres publics chaque jour. Ce portail, qui publie les appels d’offres publics de plus de 300 journaux de presse régionale (PQR, PHR), du BOAMP, du Journal officiel de l’Union Européenne (JOUE) et de plus de 1 000 sites d’acheteurs publics, avait suivi la baisse de la commande publique durant les confinements. Selon Antoine MARTIN, de France Marchés, "notre volume d'appels d'offres, qui reste le plus exhaustif parmi les portails de la commande publique, est un bon baromètre de l'activité".

Une reprise franche, qui comme chaque année, est assurée par divers donneurs d’ordre. Nous retrouvons 3 acteurs principaux : les collectivités et groupements (54,85%), l’Etat (16,58%) et les bailleurs sociaux (12,39%). Ces donneurs d’ordre effectuent des achats publics dans des domaines variés tels que les bâtiments publics, le transport et la voirie, le logement et l’habitat, l’environnement et le pôle santé et social par exemple.

Quand est-il de la répartition de ces achats publics sur le territoire français ? Bien entendu chaque région ne dépense pas les mêmes sommes en commande publique. Trois régions françaises permettent de générer plus de 40% des achats publics nationaux et annuels. Il s’agit de l’Île de France (20%), de l’Auvergne Rhônes Alpes (12%) et de la Nouvelle Aquitaine (9%).

Toutefois d’autres régions se démarquent par leur progression fulgurante, c’est le cas de la région Centre Val de Loire.
 

La région Centre Val de Loire, acteur majeur de la relance de la commande publique


Selon l’AdCF (Assemblée des Communautés de France), la commande publique retrouve sa forme d’avant crise. Au premier trimestre 2021, l’évolution est nette +26% d’achats publics par rapport à 2020.

Toutes les régions françaises voient progresser leurs achats publics. Les variations oscillent entre +16 et +46%.
La région Centre Val de Loire est donc le grand gagnant de ce début d’année 2021 avec une progression de 46%.
Pourtant cette région n’était pas prédestinée à une telle évolution. Avec une baisse de 23% au premier trimestre 2020, il a fallu redoubler d’efforts pour arriver à une telle progression de sa commande publique.

Le Centre Val de Loire ne s’est pas laissé abattre par la crise sanitaire et a fait croître ses achats publics de façon progressive au cours de l’année 2020 (+19% entre T1 et T2, +5% entre T2 et T3, +1% entre T3 et T4 et +27% entre T1 et T4).
Comme au national, cette région dispose de donneurs d’ordre majeurs, à savoir les communes (39%), les intercommunalités (28%) et les départements (19%) avec le Loiret en tête (35%), l’Indre et Loire (20%), l’Eure et Loir (16%), le Loir et Cher (11%), le Cher (8%) et l’Indre (8%). Ses achats publics s’effectuent en faveur des mêmes pôles qu’au niveau national (bâtiments publics, logement et habitat, transport et voirie, santé et social et environnement).

Si la région Centre Val de Loire a su rebondir face à cette chute historique de la commande publique, elle n’en est pas moins suivie de près par la Normandie qui affiche une progression de 45% de ses achats publics.
Ce ne sont pourtant pas les régions qui dépensent le plus en achats publics puisqu’elles dépensent respectivement 727 millions d’euros et 1,02 milliards d’euros au premier trimestre 2021.

Les contributeurs majoritaires en termes de dépenses publiques restent les régions Île de France avec 3,99 milliards d’euros, Auvergne Rhônes Alpes avec 2,55 milliards d’euros et l’Occitanie avec 1,82 milliards d’euros.
A l’heure actuelle, que ce soit la commande publique ou encore les enquêtes publiques, consultables quant à elle sur Notre Territoire, ne devraient plus être entachées par la crise sanitaire et devraient donc évoluer positivement sur l’année 2021. Une bonne nouvelle pour les donneurs d’ordre qui cherchent non seulement à assurer l’évolution de leurs achats publics mais aussi à intégrer de nouvelles normes permettant ainsi de faire un pas de plus vers une transition écologique.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook