Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Engie cède sa filiale Equans à Bouygues, pour 7,1 milliards d'euros





Le 8 Novembre 2021, par Olivier Sancerre

Engie a choisi le prétendant qui remporte sa filiale de services techniques Equans : ce sera le groupe Bouygues. Une transaction qui valorise ces activités à hauteur de 7,1 milliards d'euros.


Mieux disant social et financier

Depuis le mois de septembre, Engie cherchait le meilleur repreneur pour Equans, une filiale qui regroupe les activités de services technique (climatisation, chauffage et ventilation, services généraux, numérique, mécanique, etc.). Elle emploie 74.000 personnes dans le monde, dont 27.000 en France, et réalise un chiffre d'affaires de plus de 12 milliards d'euros chaque année. Cette cession vise à apurer la dette du géant de l'énergie, et a été surveillée de très près par l'État sachant que ce dernier détient 23,64% du capital d'Engie.

Les prétendants restants étaient au nombre de trois : le groupe de BTP Eiffage, le fonds américain Bain Capital associé à Marc Ladreit de Lacharrière (holding Fimalac), ainsi que Bouygues. C'est finalement ce dernier qui a été choisi par le conseil d'administration d'Engie au terme d'une réunion qui s'est prolongée tard dans la nuit de vendredi à samedi dernier. « L'offre de Bouygues était la mieux-disante au regard de l'ensemble des critères retenus par Engie, y compris sur le plan financier », explique le communiqué.

Géant des services multitechniques

L'offre de Bouygues valorise « 100% d'Equans » à hauteur de 7,1 milliards d'euros en valeur d'entreprise. Engie pourra réduire sa dette économique de 7 milliards grâce à cette transaction majeure. La finalisation de l'opération est prévue pour le second semestre 2022, après la fin des processus d'information et de consultation des instances représentatives du personnel « et sous réserve de l'obtention des autorisations des autorités réglementaires et de la levée des conditions suspensives usuelles ».

La proposition de Bouygues contient un engagement à ne mettre en œuvre aucun plan de départs volontaires contraints en France comme en Europe pendant 5 ans. De plus, le groupe a ajouté la création de 10.000 emplois sur 5 ans. Le repreneur cherche à faire émerger un « acteur majeur des services multitechniques » : avec Equans dans sa besace, c'est chose faite.



Tags : engie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook