Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Essor spectaculaire des investissements solaires en 2024





Le 7 Juin 2024, par La rédaction

Les investissements dans l'énergie solaire pourraient atteindre 500 milliards d'euros cette année, surpassant ceux de toutes les autres sources de production électrique, selon l'Agence internationale de l'Énergie. Cette tendance s'inscrit dans une augmentation globale des investissements dans les énergies renouvelables, représentant le double de ceux des énergies fossiles.


L'énergie solaire en tête des investissements

Selon le rapport annuel de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) publié le 6 juin, les investissements dans l'énergie solaire devraient dépasser 500 milliards de dollars en 2024, surpassant ainsi toutes les autres sources de production électrique. Cette dynamique exceptionnelle a déjà été observée en 2023, où le solaire a attiré plus d'investissements que les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz), l'éolien, le nucléaire et les barrages. En effet, sur les 507 gigawatts (GW) d'énergie renouvelable mis en service l'année dernière, les trois quarts provenaient du solaire.

Cette progression continue s'explique par une série de facteurs favorables, notamment la réduction des coûts des technologies solaires. L'AIE note que le coût des panneaux photovoltaïques a chuté de 30 % au cours des deux dernières années, facilitant ainsi une adoption plus large et plus rapide de cette technologie à travers le monde. Les capacités manufacturières accrues contribuent également à cette baisse des coûts, renforçant la viabilité économique des projets solaires.

L'augmentation des investissements dans l'énergie solaire s'inscrit dans une tendance plus large de croissance des énergies renouvelables. Selon l'AIE, les investissements mondiaux dans les énergies propres (solaire, éolien, nucléaire, véhicules électriques, réseaux et stockage électriques, carburants bas carbone, efficacité énergétique, pompes à chaleur) devraient atteindre 2.000 milliards de dollars en 2024. Ce montant est deux fois supérieur à celui alloué aux énergies fossiles, qui est estimé à 1.000 milliards de dollars.

Malgré des conditions économiques difficiles, les investissements dans les énergies propres continuent d'établir de nouveaux records. Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE, a déclaré : « Les investissements dans les énergies propres établissent de nouveaux records, même dans des conditions économiques difficiles, ce qui met en lumière la dynamique de la nouvelle économie énergétique mondiale. » L'année précédente, les investissements dans l'électricité renouvelable et les réseaux avaient, pour la première fois, dépassé ceux consacrés aux combustibles fossiles.

Des défis subsistent pour atteindre les objectifs climatiques

Bien que les investissements dans les énergies renouvelables soient en hausse, ils restent insuffisants pour atteindre les objectifs climatiques globaux. Lors de la COP28, les gouvernements se sont fixés l'objectif de tripler la capacité mondiale des énergies renouvelables d'ici 2030. Pour y parvenir, l'AIE estime qu'il serait nécessaire de doubler les investissements déjà prévus. Actuellement, les projets des pays analysés par l'AIE pourraient permettre d'atteindre près de 8.000 GW de capacités renouvelables d'ici 2030, contre les 11.000 GW nécessaires.

L'AIE souligne également les déséquilibres en matière d'investissement, notamment dans les économies émergentes et en développement. En excluant la Chine, les 300 milliards de dollars prévus en 2024 pour ces régions sont loin d'être suffisants pour répondre à la demande croissante d'énergie. « Il faut faire davantage pour que les investissements aillent dans les endroits où ils sont le plus nécessaires », plaide Fatih Birol.

L'urgence d'agir est d'autant plus pressante que les émissions de gaz à effet de serre issues des énergies fossiles continuent de réchauffer la planète à un rythme alarmant. Selon des scientifiques, la fenêtre pour limiter la hausse des températures à 1,5°C, conformément à l'accord de Paris de 2015, se referme rapidement. Investir massivement dans les énergies propres est crucial pour atténuer les effets du changement climatique et construire un avenir énergétique durable.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook