Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Est-il réaliste de relocaliser la production de petites voitures électriques en France ?





Le 29 Mai 2024, par Aurélien Delacroix

La France pourrait redevenir compétitive dans la production de petites voitures électriques face à ses voisins européens, selon une nouvelle étude. Cette relocalisation, encouragée par la transition vers l’électrique, pourrait revitaliser l'industrie automobile française.


Le renouveau de la production française

Depuis des décennies, la production des petites voitures en France a été délocalisée vers des pays à faible coût de production comme l’Espagne, la Slovaquie ou la Turquie. Cette tendance a laissé les usines françaises se concentrer sur la fabrication de véhicules plus lucratifs comme les SUV. Toutefois, le virage vers les véhicules électriques ouvre de nouvelles perspectives.

Une étude de la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) et de l'Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (Iddri) soutient que la France peut redevenir un acteur majeur de ce segment en raison de ses avantages énergétiques et de la diminution de la part du travail humain dans la production des véhicules électriques. Thomas Uthayakumar de la FNH souligne l’importance de donner la priorité aux petites voitures, plus écologiques et adaptées aux trajets quotidiens. 

D'après l’étude, une voiture électrique produite en France ne coûterait que 2,5 % de plus qu’en Espagne et 2 % de plus qu’en Slovaquie, soit un écart négligeable de 260 euros par véhicule. Malgré cette opportunité, la Chine reste un concurrent redoutable avec un avantage compétitif de 6 %, soit environ 1.000 euros par véhicule. Pour contrer cet avantage, la Commission européenne envisage de renforcer les droits de douane et de conditionner les bonus écologiques à des critères environnementaux stricts.

Vers une production automobile plus durable

Certains constructeurs français prennent déjà des initiatives en faveur de la relocalisation. Renault, par exemple, a décidé de produire sa nouvelle R5 électrique dans son pôle ElectriCity de Douai, bien que sa future Twingo sera fabriquée en République Tchèque. Stellantis, en revanche, continue de produire en Slovaquie avec sa nouvelle Citroën e-C3.

L’économiste Bernard Jullien, contributeur au rapport, insiste sur la nécessité de soutenir ces initiatives pour qu’elles soient durables. La production automobile française a chuté de moitié depuis les années 2000, et la transition vers l’électrique pourrait représenter une opportunité de redynamiser le secteur et de créer de nouveaux emplois en France.

L’étude de la FNH et de l’Iddri démontre que produire des petites voitures électriques en France est non seulement possible, mais aussi pertinent économiquement. Une analyse détaillée des coûts de production montre que l'écart de compétitivité est bien moindre qu’il n’y paraît. Le coût du travail, souvent perçu comme un obstacle majeur, est en réalité moins problématique pour la production de véhicules électriques.

L'augmentation des droits de douane et l'application de critères environnementaux stricts pour les bonus écologiques sont des mesures qui pourraient équilibrer la concurrence avec la Chine. Les auteurs de l’étude plaident pour une harmonisation des règles commerciales à l’échelle européenne pour protéger les intérêts économiques et environnementaux du continent.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook