Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Et pourtant, des start-ups [jeunes pousses] françaises partent à la conquête du monde





Le 27 Octobre 2020, par Philippe Cahen

En cette fin octobre 2020, l’ambiance nationale est plus aux pleurs qu’aux cris de joie. L’intolérable assassinat du professeur Samuel Paty, la Covid-19, son couvre-feu et le nouveau confinement qui s’annonce, la succession de catastrophes naturelles (dans le Gard et l’arrière-pays niçois)… tout cela pousse au pessimisme. À l’angoisse culturelle. Et pourtant des soleils souriants existent. En voici 3 exemples.


Image Pxhere
Image Pxhere
Mirakl (créé en 2012, membre de Next 40 [i] crée des places de marché (marketplace) donc monétarise et fidélise l’audience de marques ou commerçants pour Fnac Darty, Carrefour ou Conforama, Kroger ou Best Buy Canada. Sa dernière levée de fonds (300 millions $) en septembre 2020 en fait une licorne. Son activité a plus que doublé depuis le début de l’année et se répartit à 40 % en Amérique du Nord, 40 % en Europe et 20 % en Asie. Pour l’instant, l’activité est BtoC, vers le grand public, elle va s’étendre au BtoB, aux entreprises. À l’heure où Carrefour, Casino, Auchan confirment depuis 5 à 10 ans d’être des « shrinking firms », des entreprises qui réduisent leurs activités, le commerce français continu de gagner des étoiles mondiales par des voies plus conformes au commerce actuel. Le point de vente est dans le dur, le mortar, le point d’achat est dans la poche, dans le click.

Sendinblue (créé aussi en 2012, membre de Next 40) met en place les outils marketings et commerciaux de PME de la newsletter – qui fut le départ de l’activité - au live chat en passant par les promotions, la publicité Facebook, le retargeting, l’aide aux commerciaux, etc. La force tient au coût faible pour la PME. Sa dernière levée de fonds (140 millions €) en septembre 2020 n’en fait pas encore une licorne. Sendinblue travaille dans 170 pays – pour l’essentiel Europe, Amérique du Nord et Asie (Inde) -, le premier est les États-Unis et la base majeure est à Paris. Alors que les agences de publicité se voient depuis une trentaine d’années et plus particulièrement depuis une dizaine d’années démunies d’une part essentielle de leurs marges éloignées de leur cœur de métier, plusieurs acteurs captent ces nouvelles activités. Sendinblue en fait partie. Attention, c’est un marathon sprinté et la concurrence peut être chez Google comme chez Facebook ou surtout chez Alibaba.

Ÿnsect (créé en 2011, membre de Next 40) élève des insectes en vue de la nutrition animale notamment en protéines, et en composition d’engrais. Dans la course aux protéines d’insectes, Ÿnsect vient de lever 206 millions € en octobre 2020 après 110 millions en 2019 auprès d’un panel d’investisseurs mondiaux, la plus importante levée de fonds jamais réalisée par une entreprise non alimentaire dans le domaine agricole, selon Ÿnsect. Alors que la France est plus que réticente aux fermes verticales, Ÿnsect, après un premier site de production à Dole (Jura), prévoit de construire une immense ferme verticale à Amiens qui entrera en production en 2022 et devrait avoir un bilan environnemental négatif sur le plan carbone. Reste à imaginer que le bien être animal n’inclue pas le bien être des insectes. Ainsi, paradoxalement, l’association Peta s’oppose à la tonte des moutons australiens… Dans les Hauts-de-France, n’oublions pas Roquette qui s’affiche comme l’un des leaders mondiaux des protéines végétales et notamment de pois.

Bien d’autres start-up auraient pu être citées, ayant comme point commun d’être créées par des Français, en France et se développant mondialement, sans imaginer une limite territoriale. Leur monde est un village. La France aussi est un village dès lors que notre spécificité, notre culture, est intrinsèque au produit créé à condition d’imaginer que le village monde n’est pas tenu à ingérer notre culture. Dans les 3 exemples, Mirakl, Sendinblue, Ÿnsect, la culture est mondiale, mais ne doit jamais oublier les cultures locales. Think global, act local, reste d’actualité.
 
Je repars en plongée…

Philippe Cahen
Conférencier prospectiviste
Dernier livre : « Méthode & Pratiques de la prospective par les signaux faibles  », éd. Kawa
 
[1] Next 40, créé en septembre 2019 par French Tech, est une sélection de start-up prometteuses
 


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook