Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

États-Unis : première tentative de syndicalisation dans un Apple Store





Le 21 Avril 2022, par Olivier Sancerre

Aux États-Unis, des salariés d'une boutique Apple tentent de s'organiser pour créer un syndicat. Pour le constructeur informatique, ce serait une première qui pourrait faire tache d'huile au sein de son réseau de magasins.


Pandémie et inflation

Avec la situation de plein emploi que vivent les États-Unis, et l'inflation galopante de ces derniers mois, les salariés sont en position d'exiger des augmentations de salaire substantielles. Et pour faire pression sur les directions des entreprises, les syndicats ont de nouveau le vent en poupe. Dans plusieurs grandes chaînes, les employés s'organisent pour se regrouper, comme on l'a vu dans un entrepôt d'Amazon à New York.

Les salariés ont voté en faveur de la création d'un syndicat, ce qu'Amazon entend contester en justice. Mais même chez le géant du commerce en ligne, le mouvement prend de l'ampleur. Et il n'y a pas que chez lui : des salariés de 160 établissements Starbucks ont déposé des dossiers pour créer des syndicats sous la bannière Workers United. Cela donne des idées au sein d'autres entreprises.

Une initiative suivie de près

Des employés de l'Apple Store Grand Central, une boutique du constructeur informatique basée au cœur de la gare bien connue aux États-Unis, cherchent à obtenir la signature de 30% des effectifs pour organiser un vote puis déposer un dossier syndical. Eux aussi cherchent à se regrouper derrière Workers United, une organisation affiliée au syndicat du secteur des services SEIU.

Selon les salariés, ce syndicat est nécessaire pour leur garantir « le meilleur niveau de vie possible » dans une période entre pandémie et inflation sans précédent. Si jamais un vote devait avoir lieu avec une issue positive, il est fort possible que le mouvement fasse tache d'huile ailleurs aux États-Unis, où Apple exploite 272 magasins.



Tags : Apple

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook