Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Eurostar : des ambitions pour les 20 ans





Le 14 Novembre 2014, par

Le 14 novembre 1994, un drôle de train prenait la route avec à son bord des passagers prêts à vivre une grande aventure : rouler… sous la Manche. Il y vingt ans, le premier Eurostar était en effet sur les rails : une épopée humaine et financière, dont l'avenir semble enfin assuré.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le tunnel sous la Manche semble aujourd'hui une chose acquise, presque banale, mais à l'époque c'était tout à fait autre chose. Son coût a atteint les 15 milliards d'euros, et sa construction serait pratiquement impossible aujourd'hui en l'état du marché. Outre le percement du tunnel en lui même, Alstom a imaginé et produit un train aux capacités spécifiques (c'est Siemens qui a pris le relais de la construction de rames depuis 2010).

Eurostar concurrence largement les compagnies aériennes, puisque le train sous la Manche atteint les 80% du marché sur le voyage Paris-Londres. Il a cependant fallu se montrer très patient pour voir les premiers fruits de cette aventure : l'entreprise n'est en effet devenue profitable qu'en 2010; l'an dernier, elle a généré 857 millions de livres de revenus pour 54 millions de résultat d'exploitation. Eurostar en a aussi profité pour franchir le seuil des 10 millions de passagers.

La société de transport vise désormais les 14 millions de voyageurs sur ses lignes d'ici à 2020. Elle mise sur sa clientèle domestique, les Français et les Britanniques évidemment, mais aussi sur les voyageurs d'affaire et les touristes du monde entier. Afin d'y parvenir, Eurostar va investir un milliard d'euros sur trois ans pour moderniser sa flotte et ses services à bord. Et en 2016, la concurrence va pouvoir circuler dans le tunnel sous la Manche : Deutsche Bahn a fait connaître son intérêt.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : eurostar

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook