Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Exploitation des données : la Cnil inflige une amende de 50 millions d’euros à Google





Le 22 Janvier 2019, par François Lapierre

La Cnil a infligé une amende de 50 millions d’euros à Google qui n’a pas respecté le règlement européen sur les données (RGPD) entré en vigueur au printemps dernier.


C’est la plus forte amende jamais infligée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés. Aiguillé par les organisations NOYB et la Quadrature du Net, le régulateur des données en France enquête depuis le mois de septembre dernier sur les pratiques du moteur de recherche en matière de traitement des informations de ses utilisateurs. Trois reproches sont fait à Google : d’une part, le centre de sécurité — un portail où l’utilisateur peut gérer ses données — est jugé peu clair : « L'information pertinente n'est accessible qu'après plusieurs étapes, impliquant parfois jusqu'à cinq ou six actions ». 

Deuxièmement, Google ne donne pas suffisamment d’informations sur l’exploitation publicitaire des données : celles-ci sont utilisées dans un grand nombre de services, de sites et d’applications, ce dont l’utilisateur n’a pas forcément connaissance. Enfin, la Cnil estime que Google cherche à obtenir un consentement global de l’utilisation des données : le RGPD stipule que le consentement doit être explicite, ce qui n’est pas le cas ici. Google, qui a quatre mois pour former un recours devant le Conseil d’État, a assuré de sa détermination à répondre aux attentes de la Commission.

La sanction de 50 millions d’euros n’effraiera pas Google, dont le chiffre d’affaires s’est monté à près de 110 milliards de dollars en 2017. Toutefois, c’est un coup de semonce pour toutes les entreprises du numérique et d’internet : les régulateurs peuvent infliger jusqu’à 4% des revenus mondiaux si l’infraction constatée est vraiment grave. Cette condamnation va pousser les autres sociétés à regarder de près leurs pratiques.



Tags : google

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook