Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

FMI : une taxe carbone pour respecter les engagements de l'accord de Paris sur le climat





Le 14 Octobre 2019, par François Lapierre

La solution pour lutter contre le réchauffement climatique est simple, d'après le FMI : il s'agit d'imposer une taxe sur le carbone. Le Fonds monétaire international en précise même le montant.


75 dollars la tonne

Selon un rapport des économistes du FMI, la meilleure solution pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris est de mettre en place une taxe sur le carbone, au prix de 75 dollars la tonne. Pour tenir les engagements de la COP21, les pays du G20 devront lancer une telle contribution d'ici 2030. Avec cette taxe, le réchauffement de la planète serait limité à 2 degrés d'ici 2100 (la limite supérieure de l'accord de Paris). Le temps presse, puisque la trajectoire actuelle est de 3 degrés. 

Une taxe carbone à 75 dollars la tonne coûterait 2 dollars de plus que la moyenne du prix actuel dans le monde. Il y a cependant de grandes différences d'un pays à un autre : la taxe carbone atteint ainsi 127 dollars la tonne en Suède, contre 50 dollars (44,60 euros) en France. La hausse programmée au début de l'année 2019 a été annulée suite au mouvement des « gilets jaunes ».

Hausse des prix

Dans l'Union européenne, la moyenne de la taxe carbone est fixée à 22 euros, environ 25 dollars. Selon les calculs du FMI, une contribution à ce niveau augmenterait de facto les prix de l'énergie, car l'objectif de la taxe est de pousser les consommateurs à réduire leur utilisation d'énergie fossile. En France, l'électricité serait 2% plus chère (grâce à la production nucléaire), mais en Chine ou en Inde, il faudrait s'attendre à des hausses de 60%. L'électricité y est produite par des centrales au charbon très polluantes.

Effet de bord intéressant, les recettes fiscales augmenteraient elles aussi, jusqu'à 4,5%. Avec une taxe carbone à 50 dollars en 2030 dans les pays du G20, et de 25 dollars dans les pays émergents, les réductions des émissions de carbone seraient réduites de moitié par rapport aux engagements actuels, selon le rapport du FMI. 



Tags : fmi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Minorités d'Orient, les grandes trahies de l'Histoire

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »












Rss
Twitter
Facebook