Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Facebook a payé plus de 5 millions d'euros d'impôts en France l'an dernier





Le 23 Juillet 2019, par François Lapierre

En 2018, Facebook France a versé au fisc trois fois plus d'impôt sur les bénéfices que l'année précédente. Une progression sensible qui s'explique par un changement dans la manière de déclarer les revenus publicitaires.


Jusqu'à très récemment, la filiale française ne déclarait qu'une toute petite partie des revenus tirés de la publicité en ligne. Le gros du chiffre d'affaires de Facebook France était en fait déclaré à l'étranger. Par conséquent, l'entreprise payait peu d'impôt… Cela a changé au second semestre 2018 : la filiale hexagonale a ainsi déclaré pour l'ensemble de l'année un chiffre d'affaires de 389 millions d'euros, des revenus en progression de 596% d'une année sur l'autre ! Le chiffre d'affaires global de Facebook a lui atteint près de 56 milliards de dollars.

En France, Facebook a aussi déclaré 6 millions d'euros de bénéfices. L'entreprise a donc versé un total de 5,72 millions d'euros au fisc français, quasiment le triple du chèque de 2017. Pour 2019, la somme devrait être encore plus importante, en raison non seulement de l'assiette fiscale plus large de la déclaration de revenus (elle concernera toute l'année, pas seulement un semestre), mais aussi à cause de la taxe de 3% sur les revenus des géants du numérique. Un dispositif mis en œuvre par la France et qui est actif rétroactivement depuis le 1er janvier.

Mais l'optimisation fiscale a toujours cours au sein de Facebook pour éviter de payer trop d'impôts. Ainsi, la marge nette de la filiale française a fondu, selon la publication spécialisée La Lettre A : en 2017, elle était de 4,2% ; elle n'était plus que de 1,5% l'an dernier… alors que la marge du groupe dans son ensemble atteint 39,6% ! La maison-mère impose des charges toujours plus lourds à ses filiales afin de limiter leurs bénéfices et donc leurs impôts.



Tags : facebook

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook