Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Facebook rachète la start-up israélienne Onavo et ouvre un bureau à Tel-Aviv





Le 15 Octobre 2013, par

Le dernier achat en date du réseau social s'est fait dans la téléphonie mobile. Facebook aurait acquis la société israélienne Onavo, d'après un billet de blog de cette dernière publié le dimanche 13 octobre. Un achat qui devrait être utilisé dans le cadre du projet Internet.org visant à améliorer l'accès à Internet dans le monde. Mais cet achat a aussi un dimension extrêmement stratégique pour la société fondée par Mark Zuckerberg dans le cadre de son expansion à l'international.


cc/flickr/Scott Beale
cc/flickr/Scott Beale

Onavo est spécialisée dans le développement d'applications mobiles. Elle est par exemple à l'origine d'une application pour améliorer les performances du téléphone, notamment au niveau de la gestion de l'utilisation des données de transmission, ce qui permet aux utilisateurs de mieux gérer leur budget et leur forfait. Elle est aussi spécialisée dans l'analyse de données mobiles.


C'est d'ailleurs la consommation des applications, et surtout leur amélioration, qui intéresse Facebook dans le cadre du projet Internet.org. En ayant une connexion plus efficace, Il sera possible de connecter plus de personnes dans le monde tout en réduisant les besoins en bande passante. Onavo devrait donc travailler en ce sens au sein du projet Internet.org.


Mais, naturellement, la société continuera de développer en son nom propre sa technologie et ses applications, notamment dans le domaine de l'analyse de données.


Mais si Facebook a racheté Onavo pour un prix non dévoilé mais que les spécialistes estiment entre 100 et 150 millions de dollars, ce n'est pas seulement pour sa technologie et son équipe de développement. Grâce à ce rachat, Facebook met un pied en Israël.


Bien que ce ne soit pas le premier rachat d'entreprise informatique mené dans le pays par le réseau social, c'est la première fois que suite à un rachat Facebook décide d'ouvrir un bureau en son nom sur le territoire de Tel-Aviv.


Stratégiquement, pour le développement de la société au Moyen-Orient, ce premier bureau Facebook israélien est un grand pas. Le Moyen-Orient reste encore très fermé à Internet, notamment à cause des régimes autoritaires qui pratiquent la censure, comme le régime de Bachar Al-Assad. Mais la situation est en train d'évoluer dans cette zone géopolitique ce qui signifie que le marché pourrait bientôt s'ouvrir également.



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par hervv le 27/05/2020 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook