Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fair Play financier : un sursis pour le PSG





Le 13 Juin 2018, par

Le PSG a gagné un sursis auprès de l'instance de contrôle du fair-play financier (FPF). Le club de foot parisien est dans le collimateur de l'UEFA depuis les arrivés de Neymar et de Killian Mbappé dans l'effectif.


Le club de la capitale a eu les coudées franches l'an dernier, lorsqu'il s'est offert coup sur coup Neymar, la vedette brésilienne en provenance du FC Barcelone pour 222 millions d'euros, puis de Kylian Mbappé, venu de Monaco pour la comme de 135 millions d'euros (et 45 millions de bonus). De quoi engager une procédure de contrôle du fair-play financier, et heureusement pour le PSG, la FPF ne l'a pas sanctionné. L'instance avait plusieurs sanctions disponibles, qui pouvait aller jusqu'à l'exclusion des compétitions européennes et un encadrement de la masse salariale.

Néanmoins, le club de foot n'en a pas terminé avec la FPF. Il devra profiter du mercato estival pour vendre plusieurs de ses joueurs, histoire d'équilibrer le budget : en vertu des règles du fair-play financier, le PSG ne doit pas dépenser plus qu'ils ne gagnent, ni présenter un déficit de plus de 30 millions d'euros sur trois exercices. De plus, "l'impact financier sur 2018 des activités de transfert de l'été 2017" demeure sous la surveillance de l'instance de contrôle.

Le PSG a plusieurs cartouches pour revenir dans les clous du fair-play financier exigé par l'UEFA. Ainsi, la cession de plusieurs joueurs d'envergure comme Gonzalo Guedes, actuellement à Valence, ainsi que d'autres noms pourraient permettre au club de revenir dans les bonnes grâces de la confédération européenne du foot. Il lui faudra cependant ne pas oublier de garnir ses troupes, puisque outre des joueurs qui seront vendus, d'autres partiront en retraite ou sont en fin de contrat.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : PSG

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook