Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fermeture des locaux français de Netflix





Le 23 Août 2016, par

En lançant son service en France il y a deux ans, Netflix faisait preuve de bonne volonté : installation de la filiale tricolore à Paris, lancement de la production d’une série de prestige (« Marseille »), …


Il fallait bien cela pour calmer les craintes du gouvernement : le service de vidéo à la demande sur abonnement (sVOD) allait bousculer le fragile équilibre du financement du cinéma et de l’audiovisuel français. Force est toutefois de constater que les choses se passent relativement bien pour le moment et que le secteur de la production n’a pas eu trop à souffrir de l’arrivée de Netflix.

L’entreprise va sans doute provoquer de nouveau une polémique : Netflix a en effet décidé de déménager ses bureaux parisiens vers son siège européen, aux Pays-Bas. L’Express, qui s’est fait confirmer la nouvelle par la société, aurait du mal à supporter la lourdeur de la régulation du secteur… ainsi que la fiscalité française. Les Pays-Bas sont beaucoup plus accommodants à ce niveau.

On apprend enfin que Netflix s’est contenté de reverser jusqu’à présent 600 000 euros de taxes au fisc français. Une paille, alors que le groupe génère une grosse activité en France. Sans oublier que l’entreprise échappait largement aux obligations qui pèsent sur les plateformes de sVOD et de VOD françaises.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : netflix

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook