Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fin prématurée pour le partenariat entre Air France-KLM et CMA CGM





Le 17 Janvier 2024, par Aurélien Delacroix

L'annonce de la fin prématurée du partenariat entre Air France-KLM et CMA CGM marque un tournant important dans le secteur du fret aérien. Cette rupture, résultat de divers facteurs réglementaires et de marché, soulève des questions sur l'avenir des deux groupes dans ce domaine.


Un partenariat stratégique écourté

Moins d'un an après le début de leur coopération dans le fret aérien, Air France-KLM et CMA CGM ont annoncé la cessation de leur partenariat. Prévu initialement pour durer dix ans, l'accord visait à combiner leurs réseaux cargo complémentaires et leurs capacités dédiées. Toutefois, cet arrêt ne remet pas en cause l'alliance capitalistique établie au printemps 2022.

Le frein majeur à cette collaboration a été l'environnement réglementaire restrictif, en particulier sur des marchés clés. Les difficultés rencontrées pour obtenir une immunité antitrust auprès du gouvernement américain ont été un facteur déterminant, empêchant une intégration complète du partenariat en Amérique du Nord.

La difficulté à obtenir l'immunité antitrust est en partie attribuable au protectionnisme de l'administration Biden, une composante des « Bidenomics ». De plus, les tensions entre les États-Unis et les Pays-Bas concernant le nombre de vols à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol ont exacerbé les difficultés. Des compagnies américaines, y compris JetBlue, ont fortement contesté la limitation des vols, ce qui a conduit à des demandes de contre-mesures de leur part.

Redéfinition des relations entre Air France-KLM et CMA CGM

Le marché du fret aérien a également joué un rôle dans cette fin prématurée. Après deux années exceptionnelles en 2021 et 2022, le secteur a connu une baisse en termes de tarifs et de volumes. Cette dégradation des conditions de marché, ajoutée à la réintroduction des capacités en soute des avions passagers, a rendu la poursuite de la coopération plus complexe.

Malgré la fin de leur partenariat commercial, CMA CGM demeure actionnaire à 9% d'Air France-KLM. Les deux groupes n'indiquent pas de signe de désengagement immédiat. Cependant, cette cessation a conduit à la révision de certains accords, notamment une nouvelle clause de lock-up des actions détenues par CMA CGM jusqu'en février 2025, réduite de quatre mois par rapport à la durée initialement prévue. CMA CGM va également se retirer du Conseil d'administration d'Air France-KLM fin mars 2024.



Tags : fret

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook