Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Finalement, « Voltswagen » était une blague du 1er avril





Le 1 Avril 2021, par La rédaction

C'était une (mauvaise) blague. Le changement de nom du groupe Volkswagen en « Voltswagen », pour souligner l'effort du constructeur automobile vers l'électrique, était un poisson d'avril avec quelques jours d'avance.


Aux États-Unis, une nouvelle marque pour l'électrique

Le groupe Volkswagen a voulu faire preuve d'humour, mais c'est la confusion qui a régné pendant 24 heures, et qui fait planer le doute sur le sérieux de l'entreprise quant à sa transition vers l'électrique. Mardi 30 mars, le constructeur allemand annonce officiellement le changement de nom de sa filiale américaine en « Voltswagen », pour souligner sa volonté très forte de devenir un poids lourd du marché des voitures électriques. Un communiqué a été publié sur le site américain du groupe, tandis qu'un porte-parole confirmait la nouvelle marque.

L'annonce pouvait être prise au sérieux. Volkswagen s'est effectivement engagé dans un processus qui va transformer en profondeur le vénérable constructeur automobile allemand. Le groupe entend tout simplement devenir le numéro un sur le segment des voitures électriques dès 2025, battant ainsi à son propre jeu Tesla, parti avec beaucoup d'avance. L'entreprise va investir des dizaines de milliards d'euros dans cette transition. 

Un changement de nom qui avait du sens

Dans ces conditions, changer le nom de la marque, au moins sur les véhicules électriques, avait du sens en particulier aux États-Unis, où le scandale du « dieselgate » a particulièrement frappé les esprits. Par conséquent, afficher une nouvelle marque inspirée de l'électricité pouvait s'entendre, ce d'autant que Volkswagen prépare le lancement américain de l'ID.4, un SUV tout électrique sur lequel repose beaucoup d'espoirs.

Par ailleurs, la concurrence prend aussi le virage électrique pour ses marques. Le géant américain General Motors a ainsi modifié son logo qui rappelle désormais une prise électrique. Mais cette marque ne verra pas le jour : Volkswagen a en effet confirmé que « Voltswagen » était une blague en avance du 1er avril. Un poisson qui a été diversement apprécié aux États-Unis, où les mensonges du groupe pour couvrir le « dieselgate » ont marqué les observateurs et les clients.



Tags : volkswagen

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook