Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fitch abaisse sa perspective sur la France





Le 18 Mai 2020, par Olivier Sancerre

L'agence de notation Fitch a abaissé sa perspective sur les finances de la France, en raison de la forte pression sur l'économie exercée par l'épidémie de coronavirus.


Dégradation des finances publiques

Ce n'est pas une baisse de la note souveraine de la France, mais c'est un nouvel avertissement lancé au gouvernement. L'agence Fitch a en effet abaissé sa perspective, qui reflète la dégradation « substantielle » attendue cette année des finances publiques et de l'activité économique en raison de l'épidémie de Covid-19, explique-t-elle dans un communiqué. Fitch relève néanmoins que les paramètres du secteur bancaire indiquent que les banques françaises sont « bien positionnées » pour faire face à la pression de la crise sanitaire sur les actifs. 

L'agence retient cependant que cette dégradation des paramètres des finances publiques intervient dans un contexte peu favorable : le niveau d'endettement était déjà élevé, il flirtait autour des 100%. Les progrès en matière de consolidation budgétaire étaient limités depuis la crise financière de 2008, le tout alors que la croissance économique est modérée. Dans ces conditions, Fitch ne pouvait guère faire autrement que se montrer pessimiste.

La note de la France reste inchangée

L'agence aura désormais deux ans pour évaluer une baisse de la note de la France, qui est également sous l'œil de Moody's : mi-février, l'organisme abaissait aussi sa perspective de « positive » à « stable ». La note de Moody's est restée à « Aa2 ». L'agence reproche la moindre efficacité des mesures fiscales mises en œuvre pour réduire le creusement du déficit public. Le mois dernier, S&P laissait la note de la France inchangée à « AA », sans modifier sa perspective. 

Une note qui baisse, c'est la perspective de devoir payer plus cher l'argent emprunté par l'État sur les marchés financiers. Or, c'est grâce aux taux d'intérêt très faibles que le gouvernement a pu emprunter massivement ces dernières semaines pour soutenir l'économie, « quoi qu'il en coûtait » selon le mot d'Emmanuel Macron. Le budget 2020 prévoit une contraction du PIB de 8%, un déficit public à 9,1%, ainsi qu'une dette s'établissant à 115%.



Tags : fitch

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »













Rss
Twitter
Facebook