Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fitch prévient d'une possible dégradation de la note de la France





Le 15 Octobre 2014, par

La note de la France est menacée de toutes parts. Les agences ne cessent de multiplier les mises en garde. Standard & Poor's a prévenu il y a quelques jours que la note du pays pouvait se dégrader, et c'est au tour de Fitch d'annoncer une possible rétrogradation de l'AA+ de l'Hexagone.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Fitch Ratings a placé la note de la France, actuellement fixée à AA+, sous surveillance négative. Cela signifie que l'agence estime que les perspectives de l'économie française se sont détériorées, ce qui pourrait à terme provoquer d'éventuelles difficultés financières.
 
Cette activité au ralenti a un impact majeur sur l'objectif de consolidation du budget tel que prôné par le gouvernement. Tout cela est bien connu et le projet de budget pour 2015 déposé par la France auprès de Bruxelles connait d'ailleurs de sérieux soubresauts. Fitch a calculé que la croissance du PIB devrait se limiter à 0,4% pour cette année, et 0,8% seulement pour 2015. L'agence avait auparavant estimé que cette croissance serait de 0,7% et 1,2%.
 
Néanmoins, Fitch écrit que la signature du pays reste solide et que les coûts d'emprunt, déjà très faibles, ne devraient pas être impactés par une possible baisse de la note. Un soulagement pour l'exécutif.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fitch, france, note

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook