Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ford bientôt bannie des marchés publics en France ?





Le 20 Décembre 2018, par Paul Malo

Après le refus du plan de reprise de l’usine de Blanquefort, le constructeur américain pourrait bien se retrouver interdit de marché public...


Jouer la carte du patriotisme économique

Ford a tout récemment rejeté l’offre de reprise de son site industriel de Blanquefort par le groupe franco-belge Punch Powerglide. Une projet pourtant soutenu par le gouvernement, avec à la clé la sauvegarde de 850 emplois dans l’Hexagone. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a parlé de "trahison" de la part du groupe américain, l’appelant à revoir sa position. Une solution, même temporaire, permettrait en effet de maintenant l’activité sur le site, et l’espoir d’une reprise durable pour les salariés.

Emmanuel Macron avait jugé cette décision de fermer cette usine "hostile et inacceptable". Mais quelle est l’influence réelle du pouvoir politique français sur une entreprise américaine préférant un plan social à un projet de reprise qu’elle juge trop fragile ?  Jeudi 20 décembre, c’est au tour du porte-parole du gouvernement de mettre la pression sur le constructeur qui, selon lui, "ne joue pas le jeu". Comment ? "Je crois savoir que Ford soumissionne à des marchés publics, puisqu’il y a des voitures de la police nationale de marque Ford", a souligné Benjamin Griveaux sur le plateau de France 2. Si une entreprise ne joue pas le jeu, plante des sites, ne respecte pas des salariés et ne respecte pas le travail qui a été fait en partenariat avec l’Etat, on a aussi les moyens de faire en sorte que ces entreprises ne puissent pas être retenues, tout en respectant le code des marchés publics."




 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook