Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ford investit aux États-Unis plutôt qu’au Mexique





Le 3 Janvier 2017, par

Donald Trump fait-il peur aux groupes industriels américains qui envisageaient de délocaliser au Mexique ? Sans doute pas — après tout, ce sont des décisions qui ne se prennent pas à la légère —, mais toujours est-il que Ford fait machine arrière.


Le constructeur automobile avait l’intention d’investir 1,6 milliard de dollars dans une nouvelle usine au Mexique. Mais cette décision a été annulée ce mardi 3 janvier ; à la place, Ford prévoit le développement et la production de véhicules électriques et autonomes dans son usine de Flat Rock, dans le Michigan. Il s’agit là d’un investissement de 700 millions de dollars qui servira à augmenter les capacités de cette usine. 

Ce choix satisfera sans aucun doute le président élu qui n’hésite pas à vilipender les groupes industriels préférant investir ailleurs qu’aux États-Unis. Donald Trump avait, durant la campagne, exigé que Ford délocalise ses usines au Mexique. Il a été entendu, même si Mark Fields, le PDG de l’entreprise, affirme avoir pris cette décision « en toute indépendance ». Ce dernier a tout de même admis en avoir parlé avec Mike Pence, le vice-président…

Ce changement de pied soudain s’explique par « un environnement plus positif pour l'industrie manufacturière et l'investissement » aux États-Unis, selon Fields. Ford avait déjà reculé peu après l’élection de Donald Trump, lorsque le groupe a finalement décidé de maintenir un site d’assemblage dans le Kentucky alors qu’il devait être délocalisé au Mexique.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook