Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ford va supprimer 7 000 postes partout dans le monde





Le 20 Mai 2019, par

Ford a besoin de faire des économies. Le groupe automobile américain a annoncé la suppression de 7 000 emplois, soit l’équivalent de 10% de ses effectifs.


Le couperet est tombé pour Ford et ses salariés. Le groupe industriel américain a annoncé ce lundi la suppression de 7 000 emplois partout dans le monde et ce, d’ici la fin du mois d’août. Le constructeur justifie cette coupe claire (elle représente 10% de ses effectifs) par la nécessité de réaliser des économies : elles devraient atteindre les 600 millions de dollars chaque année. Il s’agit de compenser le déclin des ventes de citadines et de berlines, en particulier aux États-Unis où les véhicules de type SUV ont le vent en poupe. La direction n’a pas voulu détailler plus avant le détail de son plan de réorganisation. On sait juste que les fonctions d’encadrement vont être réduites de 20%.

Ces suppressions de postes passeront par des départs volontaires, mais aussi des licenciements. Les recrutements vont être gelés. Le timing de cette annonce est telle que les premiers départs se dérouleront dès cette semaine, avec 500 suppressions de postes prévus dans les prochains jours aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Mais le reste du monde ne sera pas épargné, puisque des départs sont également programmés en Chine, en Amérique du Sud et en Europe. Ford n’a encore rien détaillé de ses projets régionaux.

Jim Hackett, le patron de Ford, entend également accélérer les prises de décision au sein de l’entreprise, d’où la suppression de 20% du nombre de cadres supérieurs. Le communiqué est très clair sur la volonté de réduire la bureaucratie au sein du groupe, mais aussi de responsabiliser les cadres qui resteront en poste. Le constructeur automobile veut se positionner dans un avenir en « mutation rapide » et se concentrer sur les tâches à forte valeur ajoutée.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Ford

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook