Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fort rebond de la croissance au troisième trimestre pour la zone euro





Le 2 Novembre 2020, par François Lapierre

Un grand huit. C'est ainsi qu'on pourrait qualifier l'évolution de la croissance en 2020 ! Après avoir plongé au deuxième trimestre, le PIB a fortement augmenté dans la zone euro cet été… Avant, sans doute, de replonger à nouveau en fin d'année.


Un PIB en forte hausse durant l'été

Le produit intérieur brut de la zone euro a augmenté de 12,7 % au troisième trimestre. Un chiffre très important qui permet de rattraper quelque peu la chute brutale enregistrée au printemps : durant le deuxième trimestre, la contraction du PIB s'était établie à 11,8 %. Mais le niveau d'activité demeure en retrait par rapport à l'an dernier (le différentiel est de 4,3 %). Ce rebond des économies européennes est emmené par la France, où la croissance a été de 18,2 %, d'après les estimations d'Eurostat. L'Espagne suit avec +16,7 %, puis l'Italie (+16,1 %). Ce sont les trois pays ayant le plus souffert du confinement printanier et la récession consécutive.

L'Allemagne, principal moteur de l'économie de la zone euro, affiche une croissance de 8,2 % durant l'été. Une progression du PIB plus modérée, qui s'explique par le fait que le pays a appuyé moins fort sur la pédale des restrictions au deuxième trimestre. Par conséquent, son économie s'en est un peu mieux sortie qu'ailleurs en Europe. Mais ces croissances vertigineuses sont à relativiser : elles ne font que souligner le rattrapage des consommateurs et des entreprises qui ont pu reprendre une activité à peu près normale suite au déconfinement.

Vers un nouveau recul en fin d'année

De plus, dès la fin de l'été, la belle machine s'est de nouveau enrayée. L'inquiétude a repris le pas en même temps que la hausse des cas de contamination. Le quatrième trimestre s'annonce bien plus difficile, avec de nouvelles mesures de confinement plus ou moins fortes en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et ailleurs. Dans l'Hexagone, cette rechute devrait provoquer une contraction de -11 % en 2020, soit un point de plus que les précédentes prévisions. En Allemagne, la chute du PIB devrait s'établir à 5,5 %.

Il faudra également surveiller le niveau de l'inflation, en territoire négatif depuis le mois d'août et qui l'est restée au mois d'octobre (-0,3 %). Une menace sourde qui pèse sur l'économie européenne. La BCE estime que cette situation devrait perdurer jusqu'au début de l'année prochaine. L'institution devra prendre des mesures fortes pour relever le niveau d'inflation, très loin de son objectif qui tourne autour de 2 % par an.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook