Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Française des Jeux : la privatisation attire les particuliers





Le 9 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

Les particuliers et les investisseurs institutionnels se sont bousculés au premier jour de la souscription pour la Française des Jeux. Une bonne nouvelle pour l'État qui vend son capital dans l'entreprise.


L'État cède 52% de son capital

La privatisation de la Française des Jeux a débuté ce jeudi 7 novembre en fanfare ! Les investisseurs institutionnels ont été au rendez-vous : « le livre d’ordres a été entièrement couvert dans les premières heures », a expliqué l'Agence des participations de l'État (APE), qui supervise l'opération. Elle est de taille, puisque l'État veut se départir de 52% du capital qu'il détient dans l'entreprise. Non seulement les investisseurs institutionnels ont répondu présent, mais c'est le cas aussi des particuliers qui ont été courtisés par le gouvernement.

Sur le volume d'actions mises en vente, de 20% à 40% sont réservées aux petits épargnants, qui bénéficient par ailleurs d'une décote de 2% sur le prix du titre (il est compris entre 16,50 et 19,90 euros par action). Les Français ont souscrit pour 200 millions d'euros d'actions de la FdJ, a rapporté l'APE. Cela représente « un tiers de la tranche » qui leur était allouée. À ce rythme, les particuliers auront acheté l'ensemble des titres qui leur étaient réservés…

200 millions d'euros d'actions souscrits par les particuliers


Le gouvernement a souhaité faire de la privatisation de la Française des Jeux un succès populaire. « La FdJ fait partie de notre patrimoine national, elle doit appartenir aux Français grâce à une participation populaire la plus large possible », a ainsi expliqué Bruno Le Maire juste avant le lancement de la souscription.

L'opération de cession s'achèvera la veille de l'introduction en Bourse (sur la place de Paris) de la Française des Jeux, le 21 novembre. L'État devrait tirer de cette opération entre 1,6 à 1,9 milliard d'euros. Davantage que l'objectif officieux, qui est de dépasser le milliard. L'argent collecté par la privatisation de la FdJ abondera un fonds pour l'innovation qui disposera de 10 milliards d'euros.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook