Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Franchise médicale doublée : entre économies et indignation des Français





Le 25 Août 2023, par Paolo Garoscio

Face à la volonté du gouvernement d'augmenter la franchise médicale, une vague d'inquiétude se propage parmi les Français. Instaurée en 2008, cette franchise, actuellement fixée à 50 centimes par boîte de médicaments, pourrait bientôt doubler. Cette mesure, qui s'inscrit dans le cadre d'une volonté d'économie et de responsabilisation des consommateurs, impacte directement le portefeuille des patients.


Une réforme controversée : la franchise médicale en question

Le gouvernement français a jeté son dévolu sur la franchise médicale, envisageant une augmentation significative. Cette franchise, qui s'applique à chaque boîte de médicaments achetée, pourrait voir son montant actuel de 50 centimes être doublé. Cette décision, bien que présentée comme une nécessité économique, soulève de nombreuses questions. Pour certains actes médicaux, la franchise pourrait même passer à 2 voire 4 euros, en fonction de la nature de l’acte en question.

Au-delà des économies escomptées, le gouvernement évoque également une volonté de modérer la consommation de médicaments en France, pays reconnu pour sa consommation élevée, notamment en matière d'antibiotiques.

Entre économies, responsabilisation et inquiétudes

D'un côté, certains acteurs du monde médical, comme certains pharmaciens, perçoivent cette augmentation comme une chance de réduire le gaspillage et de sensibiliser les Français à une consommation plus raisonnée. Ils estiment que cette mesure pourrait inciter à une réflexion plus approfondie avant l'achat et la consommation de médicaments non essentiels.

De l'autre, de nombreux professionnels de santé et associations de patients s'inquiètent des conséquences de cette hausse. Ils craignent que cela ne dissuade certains patients, en particulier les plus vulnérables, de se procurer les médicaments dont ils ont besoin.

Les patients sous traitements réguliers sont particulièrement préoccupés, car l'impact financier pourrait être significatif pour eux. Enfin, des experts en économie de la santé remettent en question la véritable intention derrière cette mesure. Pour eux, loin d'être un outil de responsabilisation, cette augmentation s'apparente davantage à une taxe, perçue comme telle par les citoyens.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook