Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."





Le 8 Juillet 2019, par La Rédaction

La transformation numérique a eu un impact direct sur les SSII, que l’on préfère maintenant appeler Entreprises de Services du Numérique (ESN). Selon les dernières études, elles ont le vent en poupe avec de bonnes perspectives de croissance et un rôle de plus en plus important à jouer dans l’industrie. François Bertauld, ingénieur de formation, a créé Médiane Système, société d’ingénierie et de conseil en électronique et en informatique, il y a trente ans. Il a donc pu constater l’évolution spectaculaire du secteur ainsi que le rôle important que tiennent les ESN en matière d’innovation industrielle. Témoignage.


Les ESN étaient appelées SSII jusqu’en 2013 et SSCI auparavant. Pouvez-vous nous dire quels métiers recouvrent ces différentes appellations ?

Le point commun de ces trois appellations est le "S" de service. Il s’agit donc toujours de prestations de services auxquelles les entreprises ont recours pour renforcer leurs projets et s’adjoindre des compétences spécifiques. L’appellation SSII renvoyait davantage à l’informatique de gestion et aux systèmes d’information, raison pour laquelle ESN me paraît plus en adéquation avec nos métiers.

Ce changement de terme a également accompagné une évolution du secteur et en particulier ce qu’on appelle depuis le début des années 2000 la transformation numérique. Les ESN comme Médiane Système sont aujourd’hui de plus en plus centrées sur les techniques du numérique, le temps réel embarqué, les logiciels techniques, etc. Quant à dire quels sont les métiers que ces sociétés couvrent, cela est difficile tant ils sont nombreux. Même en sectorisant, on parle de plusieurs dizaines de métiers, de la maintenance au test de validation en passant par le développement de logiciels techniques, la sécurité informatique, etc.

La technologie informatique et électronique a beaucoup évolué lors des dernières décennies. D’après vous quels sont les progrès technologiques marquants des trente dernières années dans ces domaines et comment ceux-ci ont-ils affecté votre secteur d’activité ?

Remonter à 30 ans, c’est-à-dire aux débuts de Médiane Système, en ce qui concerne les évolutions informatiques et électroniques nous fait revenir à l’antiquité tant cela a évolué de façon spectaculaire. Il faut s’imaginer qu’à l’époque on se battait pour acheter un énorme disque dur d’une capacité de 5Mo. Sans remonter à un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, les progrès sont déjà importants ces dernières années. Il suffit de regarder cinq ans en arrière pour constater la place qu’ont pris les objets connectés par exemple. Ils se sont immiscés dans tous les domaines du quotidien et de l’industrie et ont des impacts considérables sur notre façon d’utiliser toute sorte de services, notamment en plaçant Internet au centre de ces usages.

Cela a également créé un nouveau champ d’expertise et de travail en termes de sécurité. En effet, tout objet contrôlable à distance peut être piraté, détourné. Le moindre appareil a donc aujourd’hui besoin d’être sécurisé. C’est pour cela qu’à Médiane Système nous misons énormément sur cet aspect de la technologie : la cyber sécurité. Nous avons d’ailleurs récemment obtenu la certification ISO 27001 pour l’ensemble de nos agences et de nos activités. Cette certification garantit que notre système de gestion de la sécurité de l’information répond à des exigences fortes et nous place en position « d’intégrateur cyber sécurité », c’est-à-dire en positon d’intégrer dans nos projets des règles et exigences de cyber sécurité. Nous avons par exemple développé une version sécurisée du système d’exploitation Linux en créant notre propre distribution SecuLinux qui répond aux recommandations de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information).

Vous vous définissez comme un partenaire de l’industrie. Avez-vous des exemples concrets de missions qui illustrent cet aspect de votre métier ?

Les prestations que nous réalisons prennent des formes différentes selon les projets et les besoins de nos clients. De fait, depuis la création de Médiane Système nous avons réalisé des missions d’assistance technique très variées ainsi que de nombreux projets gérés en interne avec engagement de résultat.

Certaines missions sont pour nous emblématiques et nous en sommes très fiers. Par exemple, le cœur artificiel Carmat, particulièrement innovant tant par sa biocompatibilité que par les technologies mises en œuvre, a aussi nécessité des études poussées en termes de sécurité. Médiane Système a développé une partie du logiciel embarqué dans la prothèse cardiaque, avec de fortes contraintes « safety » (sûreté de fonctionnement), puisqu’il  fallait que nous puissions garantir un fonctionnement sans anomalie, la vie du patient en dépendant. C’est un bon exemple de contribution essentielle à un projet très innovant.

Le dernier rapport de Syntec Numérique indique une croissance du secteur de 4,1 % en 2018 et une projection 2019 positive pour 87 % des entreprises. Comment voyez-vous l’avenir de votre secteur en France ?

Votre question est difficile tant il est délicat de prédire un avenir soumis à des enjeux économiques mondiaux fluctuants. Pour autant, je constate comme vous une croissance constante de notre secteur. Il y a sans aucun doute encore un travail considérable autour des nouvelles technologies comme les objets connectés dont nous avons parlé, mais également autour du Big Data et de la cyber sécurité, pour ne citer que ces domaines.

De plus, les entreprises de service comme la nôtre ont un bel avenir puisque d’une certaine manière nous sommes la R&D externalisée de l’industrie. En effet, notre antériorité dans le métier et notre expérience transversale nous permettent d’être toujours au fait des nouvelles solutions et en capacité de les intégrer dans les projets qui nous sont confiés. Les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle.

Selon le dernier baromètre de l’Institut Mines-Telecom, 63 % des entreprises de services numériques comme la vôtre veulent accroître leur volume d’embauche. D’après vous quelles sont les compétences adaptées à ce type de carrière ? Quel est le profil type d’un consultant en ESN ?

Notre secteur est indéniablement gourmand en ingénieurs. De ce point de vue les écoles d’ingénieurs sont évidemment le lieu de formation privilégié de nos collaborateurs. Cependant je pense que la formation ne fait pas tout et qu’il y a trois qualités essentielles pour devenir consultant en ESN.
D’abord la technique dont je parlais et sur ce point nous sommes exigeants et demandons un niveau technique élevé. D’où notre recrutement de consultants généralement issus de grandes écoles.

Ensuite le potentiel du consultant est essentiel. En effet le bagage technique reçu à l’école doit être étoffé par l’expérience et associé à une réelle capacité d’apprentissage sur le terrain en s’adaptant notamment aux évolutions technologiques rapides. A Médiane Système le potentiel des collaborateurs est très important et nous faisons en sorte de les accompagner pour le valoriser et enrichir leur carrière.

Enfin de bonnes qualités relationnelles me semblent très importantes pour progresser dans sa carrière. La variété des missions fera que le consultant devra s’adapter à des environnements professionnels variés, s’intégrer dans différentes équipes et s’approprier chaque culture d’entreprise. De plus le consultant a souvent un rôle managérial et il n’est pas rare qu’il ait des responsabilités humaines. Il lui faudra aussi faire preuve de leadership. D’ailleurs notre management est précisément fondé sur la confiance accordée à nos consultants tout en restant à leurs côtés pour s’assurer du bon déroulement de leurs missions. Notre objectif est de les rendre autonomes, sachant que bien souvent ils aspirent à être à la fois indépendants et soutenus par leur entreprise.
Nous avons toujours été très attentifs à la qualité de nos consultants, à l’évidence une des raisons de notre succès.

Médiane Système fête cette année ses trente ans d’existence, pouvez-vous nous raconter en quelques mots les circonstances de sa création et des étapes clés de son évolution jusqu’à aujourd’hui ?

Tout a commencé sur les bancs de l’ISEP (Institut Supérieur d’Électronique de Paris) dont j’ai été, ainsi que Jean-Yves Chané, diplômé en 1982. Ajoutez Manuel de Oliveira, et vous connaîtrez les trois cofondateurs de Médiane Système. Personnellement j’ai démarré ma carrière dans une SSII et une de mes premières missions s’est déroulée chez Dassault Automatismes. Mais j’avais déjà le désir de voler de mes propres ailes et c’est ainsi qu’avec mes collègues, ingénieurs comme moi, nous avons créé Médiane Système en 1989. D’ailleurs notre patron de l’époque (M. Henri Kam que je salue à cette occasion) a été un soutien remarquable puisqu’il nous a sous-traité des missions que nous menions lorsque nous étions encore dans sa structure.

Médiane Système a ensuite grandi, franchissant le seuil des 50 personnes en 1999. Une seconde agence a été créée dans la région lyonnaise en 2000, l’année de l’entrée du Groupe ICE dans le capital. En 2004 nous avons créé l’agence de Grenoble et en 2017 nous avons ouvert une filiale au Benelux. En 2013, nous avons dépassé les 300 collaborateurs et aujourd’hui nous sommes toujours en recherche de nouveaux talents pour étoffer nos équipes. L’histoire de Médiane Système et le fait qu’elle fasse partie d’un groupe comme ICE en font une entreprise à taille humaine tout en étant de taille suffisamment importante pour proposer des missions de haut niveau à ses collaborateurs.
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook