Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fréquences 700 MHz : les règles du jeu pour les enchères





Le 19 Juin 2015, par

En novembre, les opérateurs sont cordialement invités à mettre la main à la poche. L’État compte bien leur vendre, aux enchères, les fréquences 700 MHz abandonnées par l’audiovisuel.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Ces bandes de fréquence ont intérêt particulier dans le domaine de la téléphonie mobile : elles sont particulièrement douées pour traverser les murs des habitations. Du velours pour les opérateurs dont les réseaux vont bénéficier d’une meilleure qualité qu’ils pourront revendre à leurs clients. Mais en attendant, il faudra mettre l’argent sur la table… beaucoup d’argent.

Les fréquences 700 MHz ont été découpées en six blocs de 5 MHz chacun. Chaque bloc est proposé de base à 416 millions d’euros ; de facto, l’État devrait donc en retirer 2,5 milliards d’euros, mais le gouvernement a demandé à l’Arcep, le gendarme des télécoms, de les valoriser au mieux. C’est pourquoi certaines règles du jeu, assez raffinées, ont été mises en place.

Un opérateur ne pourra pas détenir plus de 30 MHz dans la bande basse, c’est à dire les fréquences 700, 800 et 900 MHz. Orange, Numericable-SFR et Orange ne pourront donc pas prétendre à plus de deux blocs étant donné qu’ils possèdent déjà 20 MHz… Seul Free pourra donc miser un peu plus, mais un opérateur ne pourra pas détenir plus de trois blocs. Les résultats seront connus dès la fin de l’année.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : téléphonie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook