Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Gare au dérapage du déficit en 2018 et 2019





Le 6 Septembre 2018, par

Voilà une nouvelle dont le gouvernement se passerait bien. Alors que les perspectives économiques s'assombrissent depuis deux trimestres, une note de l'Insee annonce que le déficit public de la France sera plus important que prévu dans les prochaines années.


La bascule sous le seuil des 3% de déficit public a fini par arriver l'an dernier, après une longue période passée au-dessus de la limite fixée par Bruxelles. Mais la France, à peine sortie de la procédure de déficit excessif, n'est pas sortie d'affaire loin de là. L'Insee a revu à la hausse le déficit pour 2016 (3,5% au lieu de 3,4%) et pour 2017 (2,7% au lieu de 2,6%). Plus grave, alors que le gouvernement planchait sur une hypothèse de 2,3% de déficit pour 2018 et 2,4% pour 2019, l'institut de statistiques se montre pessimiste : le déficit sera plus élevé, la barre des 3% pourrait même être de nouveau atteinte selon Le Monde.

L'État va devoir prendre en charge les 35 milliards d'euros de dette de SNCF Réseau, comme le gouvernement s'y est engagé pour sortir de l'ornière de la grève à la SNCF au printemps. Un coût auquel s'ajoute les besoins de financement de l'entité en charge de l'infrastructure routière, dont les recettes sont bien en peine de couvrir les investissements indispensables à la bonne tenue du réseau de la SNCF. Au ministère de l'Économie, on évoque un déficit qui devrait augmenter de 0,1 point pour 2018 et 2019 pour ces raisons. 

Tout repose en fait sur le vigueur de la croissance : si celle-ci n'est que de 1,5% en 2019, le seuil des 3% ne sera plus très loin. Il n'en reste pas moins que si dérapage il y a, il pourrait s'expliquer auprès de Bruxelles car ce sont des dépenses liées à des réformes structurelles. Néanmoins, ce ne serait pas un bon signe envoyé par la France à ses partenaires européens.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook