Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Gare aux défaillances d'entreprises en 2021





Le 24 Septembre 2020, par La rédaction

L'année prochaine risque d'être particulièrement difficile sur le plan social. Les défaillances d'entreprises devraient en effet se multiplier une fois que les aides du gouvernement se seront envolées.


Un taux de défaillances de 32%

Attention danger. L'année 2021 s'annonce dévastatrice pour les entreprises françaises. D'après Euler Hermes, le nombre de défaillances d'entreprises pourrait augmenter de 32% l'année prochaine, contre 9% en 2020. Le spécialiste de l'assurance crédit prévoit ainsi que 62.000 entreprises sont susceptibles de mettre la clé sous la porte en 2021. Ce niveau de défaillances placerait la France en tête des pays européens en la matière. Le Royaume-Uni serait juste derrière, avec 31%… Autant dire que l'économie va devoir s'accrocher car 2021 est l'année de tous les dangers.

Comment expliquer cette recrudescence impressionnante des défaillances ? Le filet mis en place par l'État pour soutenir les entreprises va agrandir ses mailles progressivement, jusqu'à disparaître en fin d'année. Certaines mesures comme le chômage partiel vont rester en place, mais avec des critères très resserrés. Le gel des paiements des cotisations sociales et fiscales va finir par s'arrêter, et il va falloir les payer de toute manière. Les prêts garantis par l'État, qui ont permis à de nombreuses sociétés de ne pas puiser dans leur trésorerie, vont devoir être remboursés un jour ou un autre…

L'emploi touché de plein fouet

Lorsque l'État va retirer ses différents dispositifs d'aide, de nombreuses entreprises vont se retrouver complètement démunies, notamment celles qui étaient déjà fragiles avant la crise. Grâce aux mesures de soutien, elles vont pouvoir passer l'année, mais elles ne pourront pas aller plus loin. Euler Hermes explique que « le gel de l’état de cessation de paiement et la fermeture des tribunaux de commerce ont maintenu statistiquement en vie des entreprises qui auraient, en temps normal, été déclarées en situation de défaut de paiement ».

Sur le plan social, ces défaillances vont faire très mal également. L'étude indique qu'il faudra s'attendra à la suppression d'un million d'emploi à la fin de l'année. Le tout dans un contexte où la croissance devrait connaître un rebond de 8% en 2021 : le décalage entre la progression du PIB et la fin des aides de l'État ne permettra pas au secteur économique de lisser les défaillances à craindre l'année prochaine.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook