Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Gaz naturel liquéfié : l'Europe réduit sa dépendance à la Russie





Le 6 Juin 2024, par François Lapierre

L'an dernier, les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) depuis la Russie vers l'Europe ont connu une diminution notable. Cette tendance reflète les efforts continus de l'Union européenne pour réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, tout en visant à diminuer les revenus énergétiques de Moscou.


Réduction significative des volumes de GNL

En 2023, les volumes de GNL expédiés depuis la Russie vers l'Europe ont connu une diminution notable de 10%. Cette baisse a été soulignée dans un rapport récent du groupe international des importateurs de gaz liquéfié (GIIGNL). Selon ce rapport, les importations européennes de GNL en provenance de Russie ont atteint 14,4 millions de tonnes (MT), contre 16 MT en 2022. Cette réduction, bien que significative, représente encore 11,5% des importations européennes de GNL, comparé à 12,8% l'année précédente.

La diminution des importations de GNL russe fait partie des efforts continus de l'Union européenne pour réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. En 2023, les pays de l'UE ont pris des mesures supplémentaires pour diminuer les revenus de la Russie provenant de ses exportations énergétiques. Par exemple, l'exécutif bruxellois a proposé d'interdire les transbordements de gaz russe sur les côtes européennes, une initiative visant à imposer des sanctions plus sévères contre Moscou. Jusqu'à présent, le GNL n'avait pas été inclus dans les sanctions énergétiques contre la Russie.

Malgré cette tendance à la réduction des importations de GNL russe, la Russie reste le quatrième plus grand exportateur mondial de gaz liquéfié. En 2023, ses exportations mondiales de GNL ont légèrement augmenté de 1,1%, atteignant 21,5 MT. Cependant, cette croissance est bien inférieure à celle enregistrée en 2022, qui était de +6%.

Nouvelle géopolitique du gaz naturel liquéfié

Parallèlement, les États-Unis ont consolidé leur position de leader sur le marché mondial du GNL en 2023. Pour la première fois de leur histoire, ils sont devenus les principaux exportateurs mondiaux, avec 84,5 MT de GNL exportées, soit une augmentation de 11,8% par rapport à l'année précédente. Cette performance exceptionnelle a permis aux États-Unis de surpasser le Qatar, qui a vu ses exportations diminuer de 1,8% pour atteindre 78,2 MT.

L'Europe a été l'une des principales destinations du GNL américain, ce qui a aidé à compenser la diminution des importations de GNL russe. En France, par exemple, les États-Unis ont fourni 46% du GNL importé, suivis par la Russie (16%) et l'Algérie (15%). Le marché mondial du GNL a connu une croissance modeste en 2023, avec une augmentation globale de 2,1% par rapport à 2022. Selon le GIIGNL, cette croissance, plus lente que celle de 2022 (5,6%), marque une phase de stabilisation du marché.

Malgré le ralentissement de la croissance, les acteurs du secteur restent optimistes quant à l'avenir du marché du GNL. Lors du Forum économique du Qatar, les dirigeants des grandes entreprises gazières ont exprimé leur confiance en une augmentation continue de la demande mondiale de GNL. Ils estiment que le GNL jouera un rôle clé dans la transition énergétique, notamment pour compenser l'intermittence des énergies renouvelables.



Tags : gaz, gnl, Russie, énergie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook