Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Gifi reprend finalement Tati





Le 26 Juin 2017, par

La majeure partie des effectifs de Tati et de ses magasins ont trouvé preneur. C’est Gifi qui s’offre l’enseigne bien connue pour ses prix bas.


En mars 2017, Eram mettait en vente le groupe Agora Distribution, qui a accusé l’an dernier des pertes de plus de 148 millions d’euros pour 346 millions d’euros de chiffre d’affaires. Il y avait urgence à trouver un repreneur pour ces quatre marques détenues par Agora : Tati donc, mais aussi Fabio Lucci, Gigastore et Degrif’Mania. Le groupe avait été placé en redressement judiciaire en mai.

 

Au terme de plusieurs semaines de suspense et de négociations, deux offres se faisaient face, qui ont d’ailleurs fini par se ressembler. Le tribunal de commerce de Bobigny a fait son choix, et c’est finalement celle de Gifi qui a eu sa préférence. Gifi s’engage à reprendre 1 428 employés, sur les 1 700 qui étaient menacés. Sur les 140 magasins de l’enseigne, 109 sont repris.

 

C’est donc l’offre mieux disante qui a été préférée par le tribunal. L’autre offre était portée par un consortium composé de cinq enseignes à bas coût : Foire’Fouille, Maxi Bazar, Centrakor, Dépôt Bingo et Stokomani. Ce groupe proposait la reprise de 1 298 salariés et de 98 magasins.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tati

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook