Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Glyphosate : condamnation historique pour Monsanto





Le 29 Janvier 2024, par Aurélien Delacroix

Monsanto, filiale du géant allemand Bayer, a été condamnée à verser une somme colossale de 2,25 milliards de dollars à un homme atteint d'un cancer, qu'il attribue à l'utilisation du désherbant Roundup.


Tournant juridique pour Monsanto

Le tribunal de Philadelphie a rendu un verdict qui marque un tournant dans la saga judiciaire entourant Monsanto. John McKivison, l'homme ayant porté plainte, a reçu une indemnisation record de 2 milliards de dollars en dommages et 250 millions en indemnité compensatoire. Son avocat, Ron Miller, a confirmé cette décision, qui repose sur l'accusation que son lymphome non-hodgkinien est lié à l'usage du Roundup. Cette décision, contestée par Bayer, le groupe allemand propriétaire de Monsanto, met en exergue l'intensification des litiges concernant les impacts sanitaires de produits phytosanitaires.

La polémique autour du glyphosate, un herbicide largement utilisé dans l'agriculture mondiale, est loin d'être nouvelle. Classé en 2015 comme « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS, le glyphosate reste un sujet de débat intense. D'un côté, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ne voit pas de préoccupations critiques concernant le glyphosate, tandis que de l'autre, des études et des décisions de justice comme celle de Philadelphie pointent vers des risques potentiels pour la santé.

La controverse du glyphosate

La condamnation de Monsanto ne s'arrête pas à ce cas isolé. En effet, un tribunal du Missouri a infligé au groupe une amende de 1,5 milliard de dollars en faveur de trois Américains pour des raisons similaires. Bayer, confronté à environ 165.000 procédures liées au Roundup, a résolu ou obtenu l'irrecevabilité pour 113.000 de ces affaires. En juin 2020, l'entreprise a conclu un accord amiable d'une valeur de plus de 10 milliards de dollars pour couvrir environ 75% des 125.000 actions en cours à cette époque. En outre, l'entreprise a mis de côté 400 millions de dollars pour l'indemnisation liée à un autre herbicide, le dicamba, et 820 millions pour des contentieux liés aux PCB.

La série de procès et de condamnations soulève des questions importantes sur la régulation des produits chimiques dans l'agriculture et leur impact sur la santé humaine. L'approche de Bayer, consistant à aller au procès plutôt qu'à chercher des accords amiables, pourrait être interprétée comme un signe de confiance dans la sécurité de ses produits. Cependant, les décisions judiciaires successives contre Monsanto pourraient inciter à une réévaluation plus approfondie des risques associés au glyphosate. 



Tags : Monsanto

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook