Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Google annonce de nouveaux licenciements massifs





Le 19 Janvier 2024, par Paolo Garoscio

Google a annoncé en janvier 2024 une série de licenciements affectant plusieurs centaines de postes, principalement au sein de sa division publicitaire. Et ce pourrait n'être que le début d’une série qui continuerait tout au long de 2024…


Plusieurs annonces de licenciements chez Google depuis début 2024

La dernière décision de Google, annoncée mi-janvier 2024, de réduire ses effectifs dans la branche publicitaire suit de près le licenciement d'environ un millier d'employés la semaine précédente. En 2024, la firme de Mountain View a ciblé l'équipe LCS (Large Customer Sales), responsable de la vente d'emplacements publicitaires aux grandes entreprises, pour ces licenciements.

Le géant de Mountain View continue donc de se séparer des effectifs embauchés lors de la pandémie de Covid-19. L'année 2023 avait notamment été marquée par des réductions d'effectifs significatives : Alphabet, la société-mère, avait procédé à 12.000 licenciements en janvier 2023. Et en 2024, déjà un millier de personnes ont dû quitter l'entreprise.

Réduire les effectifs pour se concentrer sur l’Intelligence artificielle

Ces décisions s'inscrivent dans un contexte de simplification organisationnelle et de concentration sur les priorités stratégiques de l'entreprise. Sundar Pichai, le PDG, a indiqué aux employés que les suppressions d’emplois pourraient se poursuivre tout au long de l'année. Sans surprise, la réaction interne aux annonces de licenciements a été mitigée. En particulier car Alphabet se porte bien : le cours de bourse a grimpé de 50% en un an. Ce qui n’aura pas empêché la direction de maintenir sa décision de réduire les effectifs, en particulier dans les équipes d'ingénierie, Google Assistant ou hardware.

Google justifie ces licenciements par la nécessité de se concentrer sur ses principales priorités produit, notamment l'intelligence artificielle. Une priorité pour Google, qui s’est laissé distancier par OpenAI, à l’origine de ChatGPT. Google a également lancé ses propres outils IA, mais les résultats ne sont pas encore concluants. Le groupe dirigé par Sundai Pichai veut donc rattraper le retard sur ses concurrents alors que des dizaines d’entreprises et start-ups lancent à tour de bras des modèles d’intelligence artificielle plus ou moins spécialisés.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook